Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 07:58

Avertissement

Comprendre est difficile et demande un effort. Daniel, avec l'aide de Gabriel et de Michel, nous explique comment comprendre. Pour comprendre les Ecritures, il faut d'abord les connaître ; pour comprendre ce qu'a écrit Daniel, il faut d'abord lire son livre ( quinze page dans la TOB).

Avant ou après avoir lu cet article ? Peu importe ! Mais il faudra le lire et le relire comme un roman policier : la réponse est à la fin. Au cours de la lecture, le lecteur ne sait pas où Daniel veut l'amener ; il ne comprend rien ; il est perdu. A la fin tout devient clair : le livre de Daniel,  … et tout le reste, … sous la condition que l'Esprit l'accompagne !

Daniel, "l'homme des prédilections ", le préféré du Seigneur, a été choisi, pour montrer et faire comprendre le neuf dans la Bible. Comprendre est difficile et long : cet article est difficile et long.

Le mystère du Royaume

Jésus disait aux douze : "C'est à vous qu'est donné le mystère du Royaume" (Mc 4,12). Quant aux autres, " ils pourront bien regarder de tous leurs yeux, mais ils ne verront pas ; ils pourront bien écouter de toutes leurs oreilles, mais ils ne comprendront pas." (Mc 4, 12) reprenant (Es 6, 9-10).

Alors, ceux qui ne sont pas les douze seraient condamnés à ne jamais rien comprendre ? Jésus a pourtant dit : "Celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s'ouvre." (Lc 11, 10). Les douze n'étaient pourtant pas capables de comprendre grand-chose puisque Jésus leur dit : "Vous ne saisissez pas cette parabole ? Alors comment comprendrez-vous toutes les autres ? (Mc 4, 13)

Comment comprendre ?

En cherchant dans les Ecritures, et d'abord dans le passage d'Esaïe auquel se réfère Jésus : "Je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé… J'entendis alors la voix du Seigneur qui disait : Va, tu diras à ce peuple : Ecoutez bien, mais sans comprendre, regardez bien, mais sans reconnaître … Que son cœur ne comprenne pas ! Qu'il ne puisse être guéri. Je dis alors : Jusques à quand, Seigneur ? "(Es  6, 1-11)

Jusques à quand ? Là est la question … et la réponse.

Esaïe et Daniel sont des visionnaires

Daniel dit comme Esaïe : "J'entendis, mais ne compris pas et je dis : Monseigneur quel sera le terme de toutes ces choses ? Il dit : "Va, Daniel, car ces paroles sont tenues secrètes jusqu'au temps de la fin. "( Dn 12, 4-10)

Esaïe et Daniel voient, ne comprennent pas ce qu'ils voient ; ils sont envoyés dire ce qu'ils ont vu à ceux qui ne peuvent ni voir ni entendre ; ils doivent, à la fois les dire et les tenir secrètes jusqu'à la fin des temps !

Incohérent !

Incohérent pour les hommes. Pas pour Dieu !

Alors, il y a du neuf à découvrir ! Dans les Ecritures, et d'abord dans le livre de Daniel, en le lisant avec la clé de la croix, celle qui explique toutes les contradictions.

Le temps de la fin

"Ces paroles sont tenues secrètes jusqu'au temps de la fin."

Le temps de la fin, c'est quand ? C'est quand Jésus dit : "Tout est accompli. " (Jn 19, 30). Pour chacun de nous, le temps de la fin est quand ce monde sera terminé pour nous, c'est à dire le jour de sa mort. (Cf.art. 231)

Tant que Jésus n'est pas mort sur la croix, la parole que doivent transmettre Esaïe et Daniel est incompréhensible. Incompréhensible pour eux, comme pour ceux vers lesquels ils sont envoyés. Même les apôtres ne pouvaient la comprendre avant la mort de Jésus. Maintenant seulement, l'homme peut comprendre la parole de Jésus, à condition qu'il ait la force de la porter et à condition que l'Esprit le guide. Jésus a dit  : "J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l'instant, vous n'avez pas la force de les porter. Quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière." (Jn 16, 12-13)

La vision des quatre bêtes et du Fils de l'Homme

Daniel eut la vision de quatre bêtes monstrueuses, un lion, un ours, un léopard et une quatrième sans nom, plus redoutable encore : "Elle mangeait déchiquetait et foulait le reste aux pieds… elle avait dix cornes… Entre elles s'éleva une autre petite corne … Et voilà que sur cette corne il y avait des yeux, comme des yeux d'hommes, et une bouche qui disait des choses monstrueuses. Je regardais, lorsque des trônes furent installés et un Vieillard s'assit : son vêtement était blanc comme la neige… et un fleuve de feu coulait, et sortait de devant lui… Le tribunal siégea, et des livres furent ouverts… Je regardais lorsque la bête fut tuée…  Quant au reste des bêtes on fit cesser leur souveraineté, et une prolongation leur fut donnée jusqu'à une date et un moment déterminés. Je regardais dans la vision de la nuit, et voici qu'avec les nuées du ciel venait comme un Fils d'homme ; il arriva jusqu'au Vieillard, et on le fit approcher en sa présence. Et il lui fut donné souveraineté, gloire et royauté." (Dn 7, 1-13)

Les bêtes sont les rois ennemis d'Israël et la petite corne de la dernière bête qui poussa entre les autres est l'homme pécheur, apparemment roi du monde. Sa bouche dit des choses monstrueuses, et il a la souveraineté…  jusqu'à sa mort !

Le Vieillard (avec un V majuscule) est le Seigneur Dieu de toujours, créateur du feu, qui jugera d'après le livre où tout est inscrit. Toutes les bêtes sont les rois de la terre; ils sont pécheurs ; ils possèdent la souveraineté, jusqu'à leur mort. A certains fut donnée une prolongation, jusqu'à une date et un moment  déterminé. La date et le moment déterminé est le Vendredi Saint quand fut donné à Jésus, celui qui "venait comme un Fils d'homme…  souveraineté, gloire et royauté".

Daniel angoissé ne comprenait pas ; il se demandait ce qui était sûr ; on lui expliqua et il comprit le rôle des rois représentés par les bêtes. Il voulut en savoir plus sur la quatrième bête, celle qui avait dix cornes et dont la dernière avait  " des yeux, comme des yeux d'hommes, et une bouche qui disait des choses monstrueuses. ". Il lui fut expliqué que la dernière corne représentait le dernier roi  : "Celui-là différera des autres …la loi, et les Saints seront livrés en sa main durant une période, deux périodes et une demi-périodes. Puis le tribunal siègera… Quant à la royauté, la souveraineté et la grandeur de tous les royaumes, …  elles ont été données au peuple des Saints du Très-Haut. Sa Royauté est une royauté éternelle ; toutes les souverainetés le serviront et lui obéiront." (Dn 7, 22-27)

Le péché sera le dernier roi du monde, mais après un temps déterminé aura lieu le jugement. Le peuple des saints recevra  "une royauté éternelle",  et "toutes les souverainetés le serviront et lui obéiront".

"Ici prend fin le récit. Pour moi, Daniel, mes réflexions me tourmentèrent beaucoup ; mes couleurs en furent altérées, et je gardais la chose dans mon cœur."(Dn 7, 28)

Les  visions suivantes feront-elles cesser les tourments de Daniel ?

La vision du bélier et du bouc

Daniel a ensuite la vision du bélier et du bouc. Eux aussi représentent les rois étrangers, ceux du nord et du sud, les ennemis d'Israël. Les contemporains de Daniel l'ont compris ainsi, mais les Ecritures s'adressent à tous les hommes de tous les temps, et cette vision, comme la précédente, concerne non seulement l'histoire d'un peuple, mais l'histoire de l'humanité entière et de sa fin. "Or, tandis que moi, Daniel, je regardais cette vision et cherchais à la comprendre, voici que se tint devant moi, comme une apparence d'homme. Et j'entendis la voix  d'un homme au milieu de l'Oulaï qui criait et disait : Gabriel, fais comprendre la vision à celui-ci…. Il me dit : Comprends, fils d'homme, car la vision est pour le temps de la fin… Je vais te faire comprendre ce qui arrivera au terme de la colère, car la fin est pour une date déterminée. (Daniel 8, 15-18 ) " Pour toi, garde secrète la vision, car elle se rapporte à des temps lointains."(Dn 8, 26)

Comme dans la vision précédente, l'apparence d'homme est Jésus, l'Ange du Seigneur ; sa voix donne des ordres à Gabriel : "Gabriel, fais comprendre la vision à celui-ci". Gabriel fait comprendre à Daniel ce qui arrivera à la fin des temps. Daniel n'est plus seulement tourmenté, il est terrifié : " J'étais terrifié à cause de la vision et personne ne le comprenait"(Dn 8, 27).

Nouvelle vision

Daniel, terrifié ne pouvait toujours pas comprendre.  Il eut une autre vision : "Je parlais encore en prière, quand Gabriel l'homme que j'avais vu précédemment dans la vision s'approcha de moi d'un vol rapide au moment de l'oblation du soir, Il m'instruisit et me dit : Daniel, maintenant, je suis sorti pour te conférer l'intelligence… Comprends la parole et aie l'intelligence de la vision ! Il a été fixé soixante-dix septénaires sur ton peuple et la ville sainte, pour faire cesser la perversité et mettre un terme au péché, pour absoudre la faute et amener la justice éternelle, pour sceller vision et prophète et pour oindre un Saint des Saints (Dn 9, 21-24)… Le chef d'un peuple à venir… imposera   une alliance à une multitude pendant un septénaire, et pendant la moitié d'un septénaire, il fera cesser sacrifice et oblation ; sur l'aile des abominations, il y aura un dévastateur et cela, jusqu'à ce que l'anéantissement décrété fonde sur le dévastateur" (Dn 9, 26-27)

Daniel, comprit alors le sort réservé à Jérusalem et son temple : l'occupant fera cesser sacrifice et oblation dans le temple pendant moitié d'un septénaire, c'est à dire moitié de soixante-dix ans, soit trente-cinq ans. Après ce temps déterminé, "l'anéantissement décrété fonde sur le dévastateur". Cela veut dire que Cyrus anéantira l'occupant dévastateur.

Daniel ne pouvait pas en comprendre davantage. Il ne pouvait comprendre les propos de Gabriel concernant la fin des temps. Les instructions de Gabriel mélangent la fin du règne de Babylone et la fin du monde. Daniel reçoit l'intelligence de la fin de Babylone ; il ne peut comprendre ce qui concerne la fin du monde. Jésus a repris le procédé : "Jésus était sorti du temple et s'en allait, lorsque ses disciples s'approchèrent pour lui faire remarquer les constructions du temple. Alors il leur déclara : … Il ne restera pas ici pierre sur pierre ; tout sera détruit. Puis, les disciples s'approchèrent de lui à l'écart pour lui demander : Dis-nous quand cela arrivera… Dis-nous quels seront les signes de ta venue et de la fin du monde " (Mt  24, 1-3). Jésus, dans sa réponse, mélange destruction du temple et fin du monde.

Alors, pour nous, les propos de Gabriel prennent une autre dimension. Il faudra "soixante-dix septénaires…  pour faire cesser la perversité et mettre un terme au péché, pour absoudre la faute et amener la justice éternelle… pour oindre un Saint des Saints". En lisant avec la clé de la croix, nous comprenons qu'après un long temps, Jésus sur la croix fera cesser la perversité, mettra un terme au péché, et sera oint comme le Roi des juifs. Reste à répondre à la question d'Esaïe : "Jusques à quand, Seigneur ?"(Es  6, 1-11) C'est encore à l'homme des prédilections qu'est donnée la réponse.

Vision finale : l'homme vêtu de lin

"En ces jours là, moi, Daniel… je me trouvais sur le bord du grand fleuve…Voici qu'il y avait un homme vêtu de lin… Et l'homme me dit : Je suis venu te faire comprendre ce qui arrivera à ton peuple dans l'avenir, car il y a encore une vision pour ces jours là."( Dn 10, 2-14).

La vision pour ces jours là, là voici : "En ce temps-là, se dressera Michel, le grand Prince, lui qui se tient auprès des fils de son peuple...  Et moi, Daniel, je regardai et voici que deux autres hommes, se tenaient là, l'un sur la rive du fleuve et l'autre sur l'autre rive. On dit à l'homme vêtu de lin… : Quand viendra la fin de ces choses étonnantes ? J'entendis l'homme vêtu de lin … Il fit ce serment : Ce sera pour une période, deux périodes, et une demi-période ; lorsque la force du peuple sera entièrement brisée, toutes ces choses s'achèveront. " (Daniel 12, 1-7).

Toutes ces choses s'achèveront après une période, deux périodes, et une demi-période.  La vision des quatre bêtes le disait déjà : " Les Saints seront livrés en sa main durant une période, deux périodes et une demi-périodes."(Dn 7, 25) Qu'est ce que ça veut dire ? A Daniel a été donné la compréhension de ce mystère. Il ne pouvait pas comprendre lui-même car il n'avait pas la clé, mais il nous permet de comprendre parce que la clé de lecture, maintenant, nous l'avons : c'est la croix.

A Daniel a été révélé qu'un septénaire, c'est soixante-dix (Dn 9, 1). Depuis, Jésus a utilisé cette unité de temps. Pierre lui demandait combien de fois il devait pardonner à son frère, Jésus lui répondit : "Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois." (Mt 18, 22). Cela ne veut évidemment pas dire qu'il faut pardonner quatre cent quatre-vingt-dix fois avant de sévir ; cela veut dire qu'on doit toujours pardonner. Un septénaire, c'est donc toujours. A plus forte raison, deux septénaires, à plus forte raison trois septénaires ou sept septénaires. Un septénaire est un temps long et indéterminé ; c'est tout le temps ; tout le temps qui sépare la création du monde de sa fin.

Un demi septénaire, par contre, est un nombre déterminé ; c'est trente-cinq, c'est trente cinq ans ; c'est le temps déterminé qui sépare le jour Annonciation du jour Vendredi Saint. Le temps déterminé s'achève à une date déterminée, le Vendredi Saint quand Jésus dit : "Tout est consommé"( Jn 19, 30 ).

Alors quand Daniel demande : "Quand viendra la fin de ces choses étonnantes ? ", la réponse de l'homme vêtu de lin "Ce sera pour une période, deux périodes, et une demi-période", signifie : "Ce sera à la fin d'une période déterminée qui marquera la fin d'une longue période indéterminée ; ce sera à la mort du Christ, à la fin du monde, " lorsque la force du peuple sera entièrement brisée". La force de chacun des hommes est entièrement brisée à sa mort. Pour chaque homme la fin du monde, c'est quand Jésus est faible à mourir  : c'est alors que le Père lui donnera toute sa force, en le ramenant à lui.

Comprendre n'est pas tout comprendre

Daniel, avec l'aide de Gabriel et de Michel, nous fait comprendre ce qu'il ne pouvait pas comprendre lui-même. Nous le comprenons dans la mesure où l'Esprit nous guide. Il nous guide à trouver le neuf dans la Bible. Ce qui était neuf hier est devenu vieux aujourd'hui, mais ce qui est neuf aujourd'hui, sera vieux demain. L'esprit nous fera comprendre demain ce que nous n'avons pas la force de porter aujourd'hui.

Daniel, l'homme des prédilections, le préféré du Seigneur, peut nous faire comprendre parce qu'il n'est pas un homme ! Il  a l'apparence d'un homme, mais c'est un ange. Il est esprit parfait, insensible à la chaleur de la fournaise (Dn ch. 3),et n'attisant pas l'appétit des lions (Dn ch. 6).

Dieu recourt aux anges pour se révéler parce que les anges sont des messagers parfaits : ils ne déforment pas les messages qu'ils sont chargés de transmettre. Les hommes, au contraire sont imparfaits et libres. Ils sont libres de garder pour eux un message destiné au monde, et, s'ils décident de le porter à toutes les nations, ils ne peuvent transmettre que ce qu'ils en ont compris.

La fin de la vision finale

"Et moi, Daniel, je regardai, et voici que deux autres hommes se tenaient là, l'un sur une rive du fleuve et l'autre sur l'autre rive."( Dn 12, 5)

Pour comprendre cette dernière vision, il faut chercher dans le dernier livre de la Bible, dans l'Apocalypse écrit par Jean, le disciple que Jésus aimait, un autre homme des prédilections : "La voix venant du ciel, que j'avais déjà entendu, me parla de nouveau ; elle me dit… Je donnerai à mes deux témoins de porter le message prophétique… Ce sont eux, les deux oliviers, les deux chandeliers,  qui se tiennent debout devant le Seigneur de la terre. (A p. 10, 8 et 11, 3-4) (cf. art. 240)

A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens