Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 07:09

 

Texte in extenso

"Je donnerai à mes deux témoins de prophétiser, vêtus de sacs, mille deux cent soixante jours. Ce sont  les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre. Si quelqu'un veut leur nuire, un feu sort de leur bouche et dévorent leurs ennemis. Oui, si quelqu'un veut leur nuire, aussi lui faudra-t-il mourir. Ils ont pouvoir de fermer le ciel, et nulle pluie n'arrose les jours de leurs prophéties. Ils ont le pouvoir de changer l'eau en sang et de frapper la terre de maints fléaux autant qu'ils le voudront. Mais quand ils auront fini de rendre témoignage, la bête qui monte de l'abîme leur fera la guerre, les vaincra et les fera périr. Leurs corps resteront sur la place de la grande cité que l'on nomme prophétiquement Sodome et Egypte, la même où leur Seigneur a été crucifié. Des peuples, des tribus, des langues et des nations, on viendra pour regarder leurs corps pendant trois jours et demi, et sans leur accorder de sépulture. Les habitants de la terre se réjouiront à leur sujet, ils seront dans la joie, échangeront des présents, car ces deux prophètes leur avaient causé bien des tourments. Mais après ces trois jours et demi, un souffle de vie, venu de Dieu, entra en eux et ils se dressèrent. Alors, une grande frayeur tomba sur ceux qu'ils regardaient. Ils entendirent une voix forte qui, du ciel, leur disaient : Montez ici. Et ils montèrent dans la nuée, sous les yeux de leurs ennemis." A l'heure même, il se fit un violent tremblement de terre, le dixième de la cité s'écroula et sept mille personnes périrent dans cette catastrophe. Les survivants, saisis d'effroi, rendirent gloire au Dieu du ciel."(Ap 11, 3-13)

 

Reprenons verset par verset

"Je donnerai à mes deux témoins de prophétiser, vêtus de sacs, mille deux cent soixante jours."

Nous savons depuis longtemps que Jésus ne fait rien sans la présence visible ou invisible de ses témoins les larrons (cf. art. 243). Jean, dans son apocalypse canonique, nous apprend qu'ils sont prophètes. Pendant 1260 jours seulement. Voilà qui est précis.

 

Les 1260 jours

1260 jours ou 42 mois de 30 jours constituent 1 période plus 2 périodes plus une demi-période (cf. art. 266). Selon les éons, ces périodes sont comptées en septénaires d'années (cf. art. 423), en années ou en mois, mais la demi-période concerne toujours la vie de Jésus, vie globale ou vie publique.

Dans le cas présent, cette demi-période concerne le temps qui sépare la mort de Jésus à la découverte du tombeau vide. Elle ne sera pas un multiple de 3,5, mais un sous-multiple. Pour insister sur la présence de deux témoins, la mesure de la période sera d'une demi-journée.

Le total d'une période + deux périodes + ½ période sera donc de 42/2 soit 21 jours.

Que s'est-il passé 21 jours avant la découverte du tombeau vide ?

Jean va donner la réponse, dans son Evangile cette fois.

Marthe et Marie avait fait prévenir Jésus alors en Galilée, de la maladie de leur frère Lazare. Pour Jésus, se rendre en Judée près de Lazare, était risquer sa vie puisque les juifs l'avait menacé.

C'était bientôt l'équinoxe et Jésus dit : "Ne fait-il pas jour pendant douze heures. Celui qui marche pendant le jour ne trébuche pas, parce qu'il voit la lumière de ce monde ; mais celui qui marche pendant la nuit trébuche parce que la lumière n'est pas en lui" (Jn 11,9). Jésus est la lumière et celui qui marche à sa suite ne peut trébucher.

Jésus décide donc de monter à Jérusalem pour ressusciter Lazare peu avant la Pâque. Arrivé à Béthanie, Lazare était mort depuis quatre jours qui, selon le calendrier utilisé, peuvent n'en faire que trois puisque le jour commence à minuit en grégorien et à 18 heures la veille en calendrier universel. Transigeons à 7 demie-journées, soit une période.

Jésus partit quelques jours à Ephraïm (Jn 11, 54).

"Six jours avant la Pâques, Jésus vint à Béthanie… et Lazare était avec lui." (Jn 12, 1)

Le nombre de ces jours n'est pas donné, mais peut être établi à 8 soit 16 demi-journées pour que les deux périodes fassent 28 demi-journées.

Le compte y est : une période, deux périodes, une demi-période.

Les témoins prophètes

Vingt et un jours avant la découverte du tombeau vide, "Thomas, (dont le nom signifie  jumeau) dit aux autres disciples  : Allons-y nous aussi, pour mourir avec lui !" ( Jn 11,16)

En disant cela, Thomas est prophète. Il prophétise la mort de Jésus, la sienne et celle de son jumeau. Thomas est un des larrons, un des témoins de la mort de Jésus (cf. art. 243). Mais il ne dit pas le nom de son jumeau.

Les Ecritures canoniques n'ont jamais donné la réponse.

Il faut aller la chercher dans l'Evangile de Judas.

Il commence ainsi : "Voici les paroles secrètes que Jésus le Vivant a dites et que Didyme Jude Thomas a écrites".

Didyme Jude Thomas !

Jude et Judas sont une seule et même personne (cf. art. 311). Le jumeau de Thomas, l'autre larron, l'autre témoin, est Judas.

 

Les Ecritures canoniques disent le contraire ?

Quand Jésus annonce à ses disciples qu'il aimera ceux qui suivent ces commandements et qu'il se manifestera à eux, Jude pose une question judicieuse : "Jude, non pas Judas l'Iscariote, lui dit : "Seigneur, comment se fait-il que tu t'adresses à nous et non pas au monde ? (Jn 14, 22)

Le Seigneur s'adresse à Jude, et Jean précise bien que c'est Jude et non pas Judas l'Iscariote, celui qui va trahir Jésus.

Contradiction formelle !

L'Evangile de Jean est "Parole de Dieu". Le message est transmis sans erreur par un ange. Jude n'est pas Judas l'Iscariote... àmoins que le traducteur, pour annoncer plus clairement ce qu'il a compris, n'ait ajouté "non pas Judas l'Iscariote".

Encore faut-il apporter la preuve !

 

La preuve à établir

Nous cherchons une traduction ancienne du verset (Jn 14, 22).

J'ai cherché dans les traductions en français de la Vulgate et dans la Septante : "non pas Judas l'Iscariote" est dans les deux.

Il faut donc chercher des traductions plus anciennes de l'Evangile de Jean.

Il en existe deux très anciennes.

- la première conservée à la bibliothèque John Rylands de Manchester. Elle ne concerne que quelques versets de l'Evangile de Jean : pas  (Jn 14, 22)

- la deuxième à la "Bibliotheca Bodmeriana, à Cologny, près de Genève en Suisse1 .

En 2007, la Bibliothèque du Vatican a acquis deux des papyri, P74 et P75. Puis le pape Benoît XVI en a offert un à l'Université catholique d'Amérique à l'occasion d'un voyage à Washington, D.C. en avril 2008 publicaffairs.cua.edu 

Les Papyri Bodmer ont été trouvés à Pabau…Le site est situé non loin de Nag Hammadi… Les papyri Bodmer ne proviennent pas d'une cache gnostique comme la Bibliothèque de Nag Hammadi : ils contiennent des textes païens et chrétiens…P66 est un texte de l'Évangile selon Jean6, datés du début du IIIe siècle selon la tradition des manuscrits appelée type de texte alexandrin. À part le fragment de papyrus Papyrus P52.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Papyrus_Bodmer

Il existe d'autres traductions anciennes de l'Evangile de Jean notamment dans les codex vaticanus, sinaiticus, alexandrinus, venetus.

Pour savoir si "non pas Judas l'Iscariote"est un ajout ou pas, il faut pouvoir consulter ces documents originaux.

Je ne le peux, mais Philippe Vallin, membre de la C.T.I, le peut sans doute.

 

La preuve établie

Il n'est pas nécessaire d'attendre sa décision. Il suffit de lire les versets suivants de l'Apocalypse. Ils apportent la preuve.

"Ce sont  les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre."(Ap 11, 4)

Verset à déchiffrer, avec le code donné dans l'apocalypse de Zacharie et dans celle de Daniel ( cf. art. 248).

Les deux oliviers (Za, ch. 4) et les deux chandeliers reliés directement au Christ sont les larrons désignés pour l'huile ; ce sont ses témoins chargés de l'oindre dans son Royaume.

Les deux hommes qui entourent l'homme vêtu de lin de l'Apocalypse de Daniel sont aussi les larrons entourant, sur leur croix, le Christ en croix (Dn, ch. 12).

La suite du texte de l'apocalypse de Jean est plus facile à décoder.

 

Le pouvoir des témoins

"Si quelqu'un veut leur nuire, un feu sort de leur bouche et dévorent leurs ennemis. Oui, si quelqu'un veut leur nuire, aussi lui faudra-t-il mourir. Ils ont pouvoir de fermer le ciel, et nulle pluie n'arrose les jours de leurs prophéties. Ils ont le pouvoir de changer l'eau en sang et de frapper la terre de maints fléaux autant qu'ils le voudront."

Allusions directes aux plaies d'Egypte et à la sécheresse déclenchée par le prophète Elie : "Par la vie du Seigneur au service duquel je suis, il n'y aura ces années-ci ni rosée ni pluie sinon à ma parole".   

Dans un cas comme dans l'autre un seul des témoins est visible ; l'autre est là mais invisible. C'est un ange !

 

Le sort des témoins

"Mais quand ils auront fini de rendre témoignage, la bête qui monte de l'abîme leur fera la guerre, les vaincra et les fera périr." (Ap 11, 7)

La bête est évidemment Hérode qui les vaincra et les condamnera à la croix.

"Leurs corps resteront sur la place de la grande cité que l'on nomme prophétiquement Sodome et Egypte, la même où leur Seigneur a été crucifié. Des peuples, des tribus, des langues et des nations, on viendra pour regarder leurs corps pendant trois jours et demi, et sans leur accorder de sépulture."

Le Seigneur a été crucifié au Golgotha, mais pour les péchés commis à Sodome et en Egypte. Il a été descendu de la croix avant le sabbat.

Les corps de ses témoins au contraire sont restés en croix au vu de tous pendant trois jours et demi, jusqu'à la fin du sabbat.

 

La joie du monde

"Les habitants de la terre se réjouiront à leur sujet, ils seront dans la joie, échangeront des présents, car ces deux prophètes leur avaient causé bien des tourments."(id, 10)

La terre entière se réjouit de leurs condamnations : les criminels aujourd'hui encore sont condamnés, et les peuples se réjouissent de leur mort.

 

La fin du monde

Mais après ces trois jours et demi, un souffle de vie, venu de Dieu, entra en eux et ils se dressèrent. Alors, une grande frayeur tomba sur ceux qu'ils regardaient. Ils entendirent une voix forte qui, du ciel, leur disaient : Montez ici. Et ils montèrent dans la nuée, sous les yeux de leurs ennemis. A l'heure même, il se fit un violent tremblement de terre, le dixième de la cité s'écroula et sept mille personnes périrent dans cette catastrophe. Les survivants, saisis d'effroi, rendirent gloire au Dieu du ciel."(Ap 11, 3-13)

Ici plusieurs pièges qu'il faut déceler pour éviter le contre sens.

Ceux que les larrons regardaient prirent peur à cause du tremblement de terre qui en fit mourir sept mille, mais ce sont les larrons qui entendirent la voix forte venus du ciel  et les fit monter dans la nuée sous les yeux de leurs ennemis incapables de les voir : ils y sont remontés comme des anges qu'ils étaient devenus en mourant.

Les survivants rendirent gloire à Dieu comme le centurion : "A la vue du tremblement de terre et de ce qui arrivait, le centurion et ceux qui avec lui gardaient Jésus furent saisis d'une grande crainte et dirent : Vraiment, celui-ci était Fils de Dieu. (Mt 27,54)

Le centurion venait de comprendre la parole que Jésus venait de dire : " Tout est achevé" (Jn 19, 30).

 

Les deux témoins de Dieu

Dieu est Dieu. Il a deux auxiliaires qu'il a envoyés sur terre pour être ses témoins : Jésus, le Verbe fait chair, et Hénok, l'Esprit fait chair.

Jésus et Hénok sont les deux jumeaux témoins de l'existence et de l'amour de Dieu ; ils sont égaux et procèdent tous les deux du Père.

Le "Filioque"a été ajouté indûment au Credo par une autorité humaine : il doit en être retranché, car Jean a dit dans son Apocalypse : "Si quelqu'un y ajoute, Dieu lui ajoutera les fléaux décrits dans ce livre (Ap 22, 18).

 

A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

Benoit 05/06/2016 19:11

Les deux témoins de l'apocalypse sont les deux moines bénédictins du Monastère de la Très Sainte Famille: Frère Michael Dimond et frère Peter Dimond.

A regarder: https://www.youtube.com/watch?v=OXDIzWxMR8k

Tess 13/07/2011 20:01


Merci et bravo à toi Laboureur, mais je ne cherche pas, j'ai trouvé. je t'ai livré 2 vraies réponses à vérifier et à méditer, car j'ai les réponses aux questions essentielles que se pose
l'humanité, dommage qu'elle n"est pas prête à entendre. Je pensais que toi tu aurais pu entendre... au lieu de cela, tu as entendu que je cherchais. je connais ta foi, du moins je la reconnais,
libères toi de tes lectures trop humaines et vas, rêves. Encore merci, Sophia


Tess 11/07/2011 04:19


la première chose que nous dit les evangiles est de ne pas se fier aux hommes mais à notre Seigneur lui-meme, et c'est drole vous vous fier aveuglement à la bible écrite par des hommes et passée à
l'épreuve des ages et des pouvoirs obscures. je ne suis pas d'accord avec votre anlyse alambiquée, je sais moi que les 2 témoins sont les Twin-Towers aux USA.le '666' c'est le 'WWW, j'ai simplement
regarder ce que nous montrait Jésus au bout de son doigt, vous vous regardrz sans cesse le bout du doigt. Dommage! Sinon, c'est du beau travail votre site. allez, zou... avançons, la vie est belle!
Sophia


Le Laboureur 12/07/2011 19:02



Bravo !


Vous vous posez des questions et vous cherchez les réponses. Vous les aurez un jour ou l'autre, mais cela peut être long.
Cela ne dépend que de l'Esprit.


Ce ne sont pas des hommes qui ont écrit l'Ancien Testament : c'est l'Esprit Saint, troisième personne de la Trinité. Il
s'est incarné pour parler un langage compréhensible par les hommes, de la même façon que Jésus la deuxième personne de la Trinité s'est incarné pour parler le même langage que les hommes.


L'Esprit Saint s'est fait homme et a pris successivement le nom de tous les prophètes.


Je ne l'ai compris qu'en écrivant le dernier article de ce Blog. Et je reconnais que c'est compliqué. Si c'était simple,
il y a longtemps que tout le monde aurait trouvé et se serait mis d'accord.


Les Twin-Towers sont les copies actuelles de la Tour de Babel. New-York est la nouvelle Babylone.
Les hommes parlent toutes les langues, et ne se comprennent pas. Alors, Dieu utilise les moyens actuels pour que les hommes pensent un peu à lui.


Par ailleurs, que peut signifier WWW pour un homme du troisième ou du dix-neuvième siècle. 
Jésus a parlé un langage codé, en parabole, pour être compris de tous les hommes de tous les temps.


C'est encore plus vrai pour le langage de l'Apocalypse.


 


Bonne route !



Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens