Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 12:21

"La descente de Jésus aux enfers" est la suite des "Actes de Pilate"dont voici le lien : http://religions.free.fr/2400_apocryphes/2400_apocryphes/2407_enfers.html

Ce qui pourrait être le chapitre 1 est en réalité le chapitre 17 des Actes de Pilate.

Comme le précédent, il a été écrit en 391 par l'Ange Ananias-Nicodème-Hénok, et il raconte ce qui s'est passé en l'an 33 du calendrier universel (cf. art. 519) 519 - Révision du procès de Jésus par l'ange Pilate .

 

De quoi s'étonner !

Le conseil des juifs rassemblé s'étonne de la Résurrection de Jésus.

Joseph dit : Pourquoi vous étonnez de la résurrection de Jésus ? Elle n'est pas étonnante. Etonnons-nous plutôt qu'il n'ait pas ressuscité seul.  Il a relevé un grand nombre de morts, que beaucoup ont vu à Jérusalem. " (Act Pi 17, 1).

Ceci est le confirmation de l'Evangile de Mathieu : " La terre trembla, les rochers se fendirent ; les tombeaux s'ouvrirent, les corps de nombreux saints défunts ressuscitèrent : sortis des tombeaux, après sa résurrection, ils entrèrent dans la ville sainte et apparurent à un grand nombre de gens. (Mt 27, 51-53)

La suite ne figure pas dans les écrits canoniques : "Vous ne les connaissez pas tous. Mais au moins connaissez-vous Syméon qui reçut Jésus dans ses bras et ses deux fils par lui  ressuscités. Nous les avions ensevelis peu avant (Act Pi 17, 1).

Luc enseigne bien à Théophile que le vieillard Siméon a pris Jésus dans ses bras, mais personne n'a jamais dit qu'il avait ressuscité ses deux fils. Nul ne connaît deux fils à Siméon. Nous savons seulement que Siméon est le grand-père de Jésus (cf. art. 272).

Aucun homme ne peut ressusciter un homme. Seul Dieu peut le faire. Syméon représente donc, à la fois, Dieu et le grand-père de Jésus.

Quand la Bible dit : "Jésus, fils de David", cela veut dire que David est un ascendant de Jésus, et non pas son père direct. Syméon est un ascendant de Jésus, dans le cas présent le grand-père, et il a porté Jésus dans ses bras.  Luc le confirme dans son évangile canonique (Lc 2, 25). Syméon est aussi Dieu le Père  qui a ressuscité Jésus, son Fils.

Les juifs ont enseveli Jésus peu avant et savent son  tombeau ouvert et vide. L'un des ressuscités est donc Jésus et il est vivant. 

Ces remarques permettent de comprendre la suite du texte :

"Aujourd'hui, on peut voir leurs tombes ouvertes et vides. Eux-mêmes sont vivants et habitent Arimathie. Ils envoyèrent  de leurs gens pour vérifier que les tombes étaient bien ouvertes et vides. Joseph reprit : Allons à Arimathie ; nous les rencontrerons. (Act Pi 17,1)

La tombe du premier ressuscité est celle de Jésus ; celle du deuxième est à Arimathie où les enquéteurs pourront découvrir un tombeau vide et les deux ressuscités vivants. C'est ainsi qu'il faut comprendre la suite.

 

Résultats de l'enquête

"Alors les grand-prêtres, Anne, Caïphe, Joseph, Nicodème, Gamaliel et les autres se levèrent et se rendirent à Arimathie ; Ils les trouvèrent, comme Joseph l'avait dit … Ils reprirent avec eux la route de Jérusalem et les firent entrer dans la synagogue dont ils fermèrent les portes avec soin. Puis les grands-prêtres leur mis en main l'Ancien Testament des juifs et leur dirent : Nous aimerions qu'après avoir prêté serment par le Dieu d'Israël et d'Adonaï, vous nous disiez la vérité. (id 17,2)

Adonaï veut dire "bon juge" c'est une façon de nommer Dieu dont on ne doit pas prononcer le nom (Wikipédia).

Le nom des ressuscités n'est pas donné, mais nous connaissons le premier, Jésus.  Et il est facile à deviner le nom du second puisqu'il est dit au verset suivant : "Donnez-nous du papier, de l'encre et une plume".

Le deuxième ressuscité est le scribe Hénok.

Ainsi, Jésus et Hénok, enfermés dans la synagogue jurent de dire la vérité.

Le récit qui suit est Vérité : Parole de Dieu !

 

Aux enfers

"Seigneur Jésus, résurrection et vie du monde, permets-nous de raconter ta résurrection et les merveilles que tu as accomplis en enfer. Nous y étions avec tous ceux qui se sont endormis depuis l'origine. A minuit une lumière aussi vive que le soleil perça les ténèbres. Nous fûmes illuminés et pouvions nous voir les uns les autres." (Act Pi 18, 1)

Jésus et Hénok étaient aux enfers avec tous les morts de tous les temps ; ils racontent à la fois la résurrection de Jésus et sa descente aux enfers. A minuit, après les ténêbres, ils furent illuminés par une lumière que la suite décrit : "Cette lumière provient de la grande lumière" (Act de Pi 18,1). Cette lumière créée vient de la Lumière créatrice (cf. art. 211).

Le prophète Isaïe était aussi aux enfers. Il s'écria : "C'est la lumière du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Je l'avais annoncé de mon vivant par ces mots : Terre de Zabulon, terre de Nephtali, le peuple assis dans les ténèbres a vu une grande lumière."( Act Pi 18, 1). C'est effectivement le texte du livre canonique (Es 60, 19).

De même Jean dit : "J'ai aplani les chemins du Fils de Dieu … J'ai dit au peuple : Voici l'Agneau de Dieu… je l'ai baptisé. (Act Pi 18, 2). C'est aussi ce qui est dit dans le canonique Evangile de Jean ( Jn 1, 29-34). Et Jean d'ajouter :  Il m'a envoyé … vous annoncer que le Fils unique viendrait ici afin que quiconque croit en lui soit sauvé … Voici les derniers jours où vous pouvez vous repentir… Après il sera trop tard." (Act Pi 18,2).

 

Témoignage de Seth

A la demande d'Adam, Seth, son fils,  parla : "Prophètes et patriarches, écoutez. Mon père Adam, sentant venir sa fin, m'envoya tout près des portes du paradis ; je devais prier Dieu de me conduire par la main d'un ange à la l'arbre de la miséricorde, et me laisser récolter de son huile pour en oindre mon père, et lui rendre ainsi ses forces (Act Pi 19).

Pour redonner des forces au mortel Adam, son fils devait récolter l'huile de l'arbre de vie où un ange devait le conduire. La réponse de Dieu est importante.

 

Pas d'onction avant le baptême de la croix

"Non, tu n'obtiendras rien aujourd'hui… Dis à ton père qu'il faut d'abord que cinq mille cinq cents ans s'écoulent à compter de la création du monde. Alors le Fils unique de Dieu descendra sur terre, en se faisant homme, et il oindra ton père de cette huile et le ressuscitera." (id 19)

Seth, le fils de l'homme Adam, n'obtiendra rien avant que Jésus, le Fils de Dieu, ne descende sur terre pour devenir le "Fils de l'homme". Alors seulement après 5500 ans l'homme Adam, père du fils de l'homme Seth-Jésus pourra sauver Adam, le père des hommes.

"Dans l'eau et l'Esprit saint il le lavera, lui et ses descendants. Alors, il sera guéri de toute langueur. Mais aujourd'hui, c'est impossible." (id, 19)

Par le baptême dans l'Esprit, où Jésus sera plongé, le baptême de la croix, l'homme sera lavé. Alors tout deviendra possible. "En entendant ces mots, patriarches et prophètes frémirent d'allégresse".

 

Satan et Hadès

"Tandis qu'ils se réjouissaient tous à la fois, Satan, l'héritier des ténèbres, survint et dit à Hadès… "( Act Pi 20, 1)

Satan est l'héritier des ténèbres, celui qui ne recevra jamais la lumière.

Hadès est un dieu de la mythologie grecque, frère de Zeus. Il règne sur les enfers. (Wikipédia)

Satan dit à Hadès : "Un juif, nommé Jésus, se fait appeler fils de Dieu. Ce n'est qu'un homme. Les juifs l'ont crucifié, je les ai bien aidés ! Maintenant qu'il est mort, prépare lui ici  de solides entraves" (Act de Pi 20, 1).

Jésus n'est qu'un homme. Il est mort et va venir au séjour des morts : il faudra l'attacher solidement. Et Satan ajoute : "Il m'a causé beaucoup d'ennuis au temps où il vivait… Quand il rencontrait mes sujets, il les chassait", et les malades, il les guérissait, "et ceux qui étaient prêts pour la tombe… "il les ressuscitait."(id)  

Dans l'échange qui suit, le dieu Hadès met en garde le démon Satan : Jésus a ressuscité Lazare et Lazare s'est échappé du séjour des morts, Alors Hadès conclut : "Je soupçonne qu'il ne vient ici que pour sauver tous les pécheurs que sont mes morts. Je te le répète, par notre royaume de ténèbres, si tu le fais descendre, il ne restera chez nous plus un seul trépassé en mon pouvoir (Act Pi 20, 2).

 

Le combat entre Dieu et Satan

"Elevez vos frontons, princes. Elevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. A ces mots, Hadès dit à Satan : Va-t-en, si tu es vaillant, et livre-lui bataille… Car s'il descend chez nous, il deviendra notre maître" (Act de Pi 21, 1)

Alors David rappela avoir dit : "Princes, élevez vos frontons". C'est le psaume 24.

Isaïe rappela avoir dit : " Où est , mort ton aiguillon ? Où enfer, ta Victoire? C'est Esaïe 25, 8.

Ensuite, "Le roi de Gloire entra, sous l'aspect d'un homme, et les ténèbres de l'enfer devinrent éblouissantes" (Act de Pi 21, 3). Le roi du Royaume Esprit entra sous l'aspect d'un homme. Ce n'était pas un homme, mais il en avait l'aspect : c'était un ange.

 

La victoire par la croix

Le dieu Hadès reconnut immédiatement sa défaite et l'attribua à la croix (Act de Pi 22, 1).

"Alors le roi de gloire empoigna... Satan, et… le donnant à Hadès, il dit : Prends-le et surveille-le étroitement jusqu'à mon retour." (Act de Pi 22, 2)

Hadès dit alors à Satan : "Tous ceux que tu avais gagnés par le bois de la connaissance, la croix te les a repris… pourquoi as-tu cherché à faire choir dans les ténèbres un homme qui t'a enlevé tous ceux qui, depuis les origines étaient morts ? ( Act de Pi 23)"

On retrouve là les hommes et les géants dont les corps furent engloutis par le déluge tandis que leurs esprits rejoignaient les enfers.

C'est ce que rappelle Pierre  dans sa première épître : C'est alors qu'il est allé prêché même aux esprits en prison, aux rebelles d'autrefois, quand se prolongeait la patience de Dieu  aux jours où Noé construisait l'arche…" (1 P 3, 19-20).

Le roi de gloire entra alors, saisit Adam  et le ressuscita ; Il se tourna vers les autres et dit : "Venez avec moi, vous tous qui devez votre mort au bois que celui-ci a touché. Car voici : je vous relève tous par le bois de la croix !" (Act Pi 24, 1)

L'arbre de la connaissance entraîna la mort des hommes ; l'arbre de vie, la croix, relève tous les morts pour en faire des anges (cf. art. 261).

 

Hénok et Elie enlevés au ciel

Le Seigneur emmena Adam au paradis et "le confia à l'archange Michel" (Act Pi 25).

L'archange Michel est bien l'ange qu'est devenu Pierre en mourant : il garde la porte du ciel dont il a reçu les clés.

Deux vieillards se présentent devant eux, Hénok et Elie. Ayant tous les deux été enlevés de terre directement au ciel, ils n'eurent pas à séjourner au royaume d'Hadès. Ils disent : "Nous devons vivre jusqu'à la consommation des temps. Alors, nous serons envoyés par Dieu nous battre contre l'Antéchrist ; il nous tuera ; après trois jours, nous ressusciterons  et une nuée nous enlèvera  et nous déposera aux pieds de Dieu" (Act Pi 25)

Phrase qu'il faut décoder en donnant les différents noms de ces anges Hénok et Elie, et en identifiant l'antichrist.

L'antichrist est Hérode qui tua les deux larrons qui sont des hommes devenus en mourant des anges qui portent ici le nom d'Hénok et d'Elie. Ils ressuscitèrent après trois jours et furent enlevés au ciel dans la nuée en même temps que Jésus le jours de son Ascension comme des anges devenus invisibles.

Elucubration sans preuve ! Bien sûr !

Non, Parole de Dieu ! Si les astrophysiciens se décident a établir la véracité des apocryphes.

 

Les doubles jumeaux

"Voilà ce que nous avons vu et entendu, nous les deux frères jumeaux, envoyés par l'archange Michel pour prêcher la résurrection du Seigneur, avant d'aller dans le Jourdain recevoir le baptême. Nous y fûmes, et l'on nous donna le baptême en même temps qu'aux autres ressuscités. Puis nous nous rendîmes à Jérusalem et nous accomplîmes la pâque de la résurrection. " (Act Pi 27)

Encore un texte à décoder avec soin !

Celui qui vient de parler est le "bon larron". Il vient de raconter comment sur la croix il eut confiance en Jésus, et comment il arriva au ciel sans passer par l'Hadès (Act Pi 26). Les deux jumeaux sont les larrons.

Ceux qui ont parlé dans tout le livre de la descente de Jésus aux enfers sont Jésus et Hénok que nous savons être le Verbe et l'Esprit de Dieu incarnés (cf. art. 516). Jésus et Hénok sont donc les Dieux jumeaux qui procèdent de Dieu, le Père.

Ceci est la clé pour comprendre le baptême de l'Ange Jésus, le Verbe, par l'Ange Jean-Hénok dans le Jourdain. Trois ans et demi après, comme des anges qui vivent hors du temps, Jésus et Hénok  se déplacèrent à Jérusalem pour la "Pâque de la Résurrection".

Alors, au Golgotha, les deux larrons sont les jumeaux, Hénok et Jésus.

Mais les jumeaux sont aussi l'Ange Jésus en croix  et l'Ange Jean-Hénok au pied de la croix.

 

Parole de Dieu ou illuminations d'un illuminé ?

Comme il est normal de se poser la question !

Les astronomes, avec leurs calculettes et leur lunettes, diront un jour, la confiance qu'il est raisonnable d'accorder aux apocryphes et à leurs codes.

 

Ancien et Nouveau Testament

"Quand ils eurent fini d'écrire et fermer leurs cahiers, ils en donnèrent la moitié au grand-prêtre et l'autre moitié à Joseph et à Nicodème." Act Pi 27)

Ceux qui parlent sont Jésus et le scribe Hénok présentés au début de ce livre (cf. plus haut). Ils séparent la Bible qu'ils viennent d'écrire en deux : Ancien Testament d'une part ,et Nouveau d'autre part. "Ils donnent l'Ancien au grand-prêtre et le Nouveau à Joseph et à Nicodème. Et aussitôt, ils devinrent invisibles, pour la gloire de Notre Seigneur Jésus-Christ" (Act. 27).

Comme des anges, ils rejoignent la gloire de Dieu qu'a décrite Ezéchiel (Ez 1,1 et suiv.), pour le festin des noces de l'Agneau (cf. art. 515).

 

A quoi bon ?

Pourquoi tous ces codes, et tous ces anges qui changent sans cesse de nom ? A quoi ça sert ?

Cela ne sert à rien, mais cela change tout.

L'important n'est pas le messager ; l'important n'est pas le code du message ni le nom des anges. L'important est le message lui-même ; l'important est de bien comprendre le message.

Ici, il y a révision du procès de Jésus et révision du message.

Réviser un procès, c'est reconnaître innocent celui que la justice avait condamné.

Depuis vingt siècles, les hommes cherchent le coupable de la mort de Jésus. Tour à tour, ils ont accusé Pilate le lâche, Judas le traître, le peuple juif déicide, les seuls chefs des juifs et les pécheurs de tous les temps.

Réviser le procès de Jésus, c'est  disculper tous les accusés.

Pilate n'est pas un lâche, Judas n'est pas un traître, les juifs ne sont pas des déicides, les grands-prêtres et les membres du conseil sont innocents et les pécheurs ne font pas couler le sang de Jésus.

Jésus est mort par amour des hommes, parce qu'il voulait aimer les hommes et en être aimé librement.

Dieu a créé l'homme libre, mais imparfait. Imparfait, l'homme a péché et s'est perdu ; il s'est éloigné de Dieu ; il ne le connaît plus ; il ne le reconnaît plus.

Cela explique tout : le péché, la haine, la guerre la misère et le reste.

Tout ceci veut dire que le message que transmettent tous les hommes est à reconsidérer. Toutes les disciplines, toutes les philosophies, toutes les religions doivent revoir leur enseignement.

Cela veut dire que l'Eglise romaine, l'Eglise des successeurs de Pierre, doit revoir ce qu'elle enseigne ; elle doit, la première, revoir ses certitudes et rouvrir le procès des apocryphes qui viennent d'être redécouverts.

Vaste programme ! 

 

A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens