Vendredi 29 avril 2011 5 29 /04 /Avr /2011 09:50

Hénok, compagnons de service du Verbe de Dieu 

"Mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis un compagnon de service, pour toi et pour tes frères qui gardent le témoignage de Jésus."(Ap 19, 10)

Le Verbe de Dieu, la deuxième personne de la Trinité dit à Jean : "Je suis un compagnon de service".

Deux compagnons  sont deux ouvriers qui travaillent sur la même chantier ; ils dépendent et travaillent pour le même maître, le maître d'œuvre.

Jean comprend que l'Ange qui lui parle et le Verbe de Dieu, qu'il est Dieu et veut se prosterner devant lui (Cf. art. 515). Cet Ange, le Verbe, lui dit  : "Je suis un compagnon de service",  je travaille comme toi sur le même chantier au service du même maître sur un pied d'égalité : alors ne te prosterne pas devant moi".

Qui donc est l'égal du Verbe de Dieu ?

Il n'en est qu'un, l'Esprit de Dieu !

L'Ange, Verbe de Dieu, deuxième Personne de la Trinité s'adresse à l'Ange Jean-Hénok qui en est la troisième.

 

Hénok, Esprit de Dieu, vrai homme, vrai Ange

"Je suis un compagnon de service, pour toi et pour tes frères."

Jésus, le Verbe de Dieu est un vrai Ange : (cf. art. 244) ; Hénok, l'Esprit de Dieu aussi. Le verset (Ap 19, 10) en fournit l'explication.

Le Verbe est compagnon de service pour Hénok et pour ses frères les hommes. Hénok est donc un homme pour ses frères, mais cela n'est pas si simple. Hénok est l'apparence d'un homme pour ses frères les hommes.Il a bien un corps d'homme, mais un corps d'homme parfait, le corps dont parle Paul, le corps spirituel (1 Co 16, 45).

Les hommes ne peuvent faire la différence entre un homme et un ange qui en est l'apparence parfaite.

Henok est donc le compagnon de service d'un ange : il est un ange que ses frères les hommes prennent pour un homme, pour un frère.

Jésus est le Verbe de Dieu fait ange ayant l'apparence d'un homme que les hommes prennent pour un homme ; Hénok est l'Esprit de Dieu, fait ange ayant l'apparence d'un homme que les hommes prennent pour un homme. 

L'Esprit de Dieu, comme le Verbe de Dieu sont Esprit invisible aux hommes. Pour s'en rendre visible, il leur faut prendre l'apparence d'un homme, celle d'un ange.

 

Révélation apocalyptique !

Hénok, personnage biblique bien discret que seule la Genèse évoque en quelques versets est l'Esprit de Dieu ! 

Révélation divine par son Apocalypse !

Pensée de Dieu confiée à un homme messager ? Ou pensée humaine d'un homme illuminé ?

La question est posée et la réponse donnée. Réponse tellement surprenante qu'il est normal d'en attendre la confirmation. Le Verbe de Dieu lui-même l'apporte dans le verset suivant : "C'est Dieu que tu dois adorer, car le témoignage de Jésus, c'est l'esprit de la prophétie " (Ap 19, 10).

 

Confirmation

Jésus, deuxième Personne de la Trinité, témoigne en disant : "Le témoignage de Jésus, c'est l'esprit de la prophétie ". Ce qui veut dire : Jésus le Verbe, dit de "Esprit ", qu'il est l'Esprit des prophètes.

En clair, Hénok, le seul prophète au nom changeant, est le Saint-Esprit fait homme.

 

Le "filioque"de Charlemagne

La Trinité divine est Dieu en trois Personnes : Dieu, son Verbe et son Esprit.

Le Credo dit de l'Esprit qu'il procède du Père et du Fils. C'est Charlemagne qui en a décidé ainsi ; il a imposé au pape d'ajouter au Credo : "Filioque" procédit.

Ce n'est pas ainsi que Dieu se révèle dans l'Apocalypse.

Le Verbe dit à l'Esprit : "C'est Dieu que tu dois adorer"(Ap 19, 10). Nul ne peut recevoir d'ordre et de conseil que d'un supérieur ou d'un égal. L'ordre d'adorer Dieu émane de l'Esprit de Dieu qui adresse l'ordre au Verbe de Dieu. L'Esprit ne procède donc pas du Fils.

Charlemagne n'a reçu aucun mandat divin et a imposé sa pensée d'homme à des hommes. Le "filioque"est une pensée humaine, imposée à des hommes. L'Apocalypse est révélation divine, et le message divin est direct : c'est "le témoignage de Jésus" lui-même.

La Troisième personne de la Trinité, comme la deuxième procède toutes les deux de la première. Toute deux sont égales et doivent adorer Dieu : "C'est Dieu que tu dois adorer".

Hénok est l'Esprit de Dieu fait chair, comme Jésus est le Verbe  fait chair (Jn 1, 14). Telle est la clé de l'Apocalypse décodée. Cette clé va permettre de lever de nombreux sceaux de la Bible, le Livre aux sept sceaux (cf art 276).

Du travail pour des générations et des générations de scribes !

A moins que je ne me trompe : tout homme a droit à l'erreur.

 

C'est ce que j'ai compris

En ouvrant ce blog  à la  Pentecôte il y a trois ans, j'écrivais :

Le Seigneur m'a dit : " Ce n'est pas toi qui me choisis, c'est moi qui te choisis (Jn 15, 16).

Je te choisis comme scribe. Tu chercheras, en maître de maison, l'ancien qui est dépassé et le neuf qui n'est pas encore découvert dans la Bible où je me suis révélé. Je te dirai quoi lire et comment le comprendre, et toi, en bon scribe, tu écriras ce que tu as compris. Si tu comprends de travers, ce n'est pas grave, tu es un homme et un jour ou l'autre, tu te tromperas, mais n'aie pas peur (Mt17, 7), je serai avec toi (Mt 28, 20), mon Esprit te guidera (Jn 16,13). Je t'envoie dans le monde (Jn 17, 18).

Je n'ai rien à ajouter. Quitte à me tromper, je continue à écrire ce que je comprends.

 

Hénok, Saint-Esprit fait homme, est clé de l'Apocalypse qui lève les sceaux

Cette révélation choc de l'Apocalypse va permettre de lire autrement la Bible et de mieux la comprendre. C'est le cas notamment pour le livre d'Esaïe et le livre de Job.

Le Saint-Esprit incarné ne vit pas au rythme des hommes, avec un passé, un présent et un futur, il vit dans l'éternel présent de Dieu. Il apparaît donc dans les éons différents sans tenir compte de la chronologie humaine. Il apparaît, selon les éons, sous le nom de l'un ou l'autre des prophètes. Parfois il réapparaît  sous le nom du même prophète dans des éons différents. Les hommes ne pouvaient l'inventer, et en bonne logique, ils concluent à l'existence de deux Zacharie, trois Esaïe et je ne sais combien de Daniel.

L'Apocalypse donne la clé pour comprendre les prophètes : Ils sont incarnation du Saint-Esprit.

 

Le livre de Job

"Je suis un compagnon de service." (Ap 19, 10) La clé de l'Apocalypse pour comprendre le livre de Job est dans ce verset : elle permet de comprendre Job à condition de comprendre d'abord,  grâce à la même clé, la fin du deuxième livre d'Esaïe : "Voici que mon serviteur réussira, il sera placé, élevé, exalté à l'extrême... Son aspect n'était plus celui d'un fils d'Adam…Il était méprisé, laissé de côté par les hommes, homme de douleurs, familier de la souffrance…En fait, ce sont nos souffrances qu'il a portées… Il était déshonoré à cause de nos révoltes…Dans ses plaies se trouvaient notre guérison…Il n'ouvre pas la bouche…Le Seigneur a voulu le broyer par la souffrance… Et la volonté du Seigneur aboutira. Ayant payé de sa personne, … il sera comblé de jours… Il dispensera la justice… du fait que lui-même supporte leur perversité… Dès lors, je lui taillerai sa part dans les foules … puisqu'il a porté, lui, les fautes des foules " (Es, 52, 13-53, 12).

Dans le serviteur souffrant, nous reconnaissons le Christ en croix, "le Fils de l'homme", mourant sur la croix.

Similitude du Fils de l'homme souffrant et du serviteur souffrant.

Similitude aussi dans la suite du texte de l'Apocalypse et du livre d'Esaïe.

- L'Apocalypse dit :"Réjouissons-nos, soyons dans l'allégresse et rendons-lui gloire, car voici les noces de l'agneau. (Ap 19, 7).

- Le livre d'Esaie dit : "Pousse des acclamations… Car celui qui t'a faite, c'est ton époux… Il s'appelle Dieu de toute la terre. (Es 54, 1-5).

Jésus meurt pour racheter l'humanité. L'humanité doit être dans l'allégresse à cause de cette mort ?

Non !

Le corps du "Fils de l'homme" est mort (cf. art. 234), mais l'Esprit du Fils de Dieu n'est pas mort (cf. art. 235). Cet Esprit rejoint le Père avec son épouse et inaugurent le Règne glorieux de l'Agneau. C'est cette vie glorieuse qui met dans l'allégresse tous les anges, que sont devenus les hommes en mourant (cf. art. 241).

Maintenant nous avons la clé décodée pour comprendre le livre de Job. Job est le serviteur souffrant, le Verbe de Dieu fait chair souffrant sur la croix. Mais avant d'aller plus loin, il nous faut identifier les autres intervenants du Livre de Job.

 

Les intervenants du livre de Job

Ils sont six :

- Dieu est Dieu.

- Job est Jésus en croix, le serviteur souffrant.

- Les quatre autres sont les amis conseilleurs et leur noms sont précisés : "Eliphas de Têman, Bildad de Shoua et Cofar de Naama " (Jb, 2, 11). Le quatrième parle le dernier et s'appelle Eliahou.

Ces noms sont codés, mais nous avons les éléments pour les décoder.

- Naama, nous est connue : elle est sœur et femme de Caïn (cf. art. 307). Céphar est l'ange Caïn-Judas (cf. art. 303).

- Nous ignorons tout des noms Eliphas et  Bildad, mais Jésus est toujours accompagné de ses deux témoins, les larrons (cf. art. 243 et 324). Eliphas et Bildad sont les larrons.

- Eliahou est Elie, c'est à dire Hénok, c'est à dire l'Esprit-Saint fait chair. Il est l'auteur des livres d'Esaïe, du livre de Job et de l'Apocalypse.

Nous avons désormais tous les éléments pour comprendre Job. Je développerai seulement la fin du livre, la conversation entre Eliahou, Job et Dieu.

 

Colloque entre Eliahou, Job et Dieu

La fin du livre de Job est un colloque entre les trois personnes de la Trinité divine. Ce passage nous fait comprendre l'unité de la Trinité et la hiérarchie entre ses trois personnes.

La première personne est Dieu le Père.

La deuxième personne est Job, le Verbe de Dieu, Jésus le Fils fait chair.

La troisième personne est l'Ange Hénok-Eliahou-Jean, le Saint-Esprit fait chair.

La Genèse, le livre de Job et l'Apocalypse, ont le même sens ; ils utilisent le même vocabulaire et les mêmes images ; serpent, dragon, bestial et tortueux désignent une même réalité, celle des Antichrist qui ont pour noms Alexandre le grand, Antiochus 4 et Hérode le grand (cf. art.507).

L'ange Eliahou-Elie-Hénok, est le Saint-Esprit fait homme, l'égal du Verbe. Eliahou le dit clairement à Job : "C'est le souffle de Dieu qui m'a fait. J'ai été pétri d'argile, moi aussi "(Jb 33, 4) et ajoute : "Je suis ton égal" (Jb 33, 6). L'Esprit de Dieu ne procède pas du Fils de Dieu, le Verbe fait chair.

Par contre, toute personne, humaine ou divine, doit adorer Dieu le Père. C'est tout le sens de ce colloque divin.

Les Ecritures sont révélation de Dieu par son Apocalypse.

Le dogme et les canons des différentes religions sont décret des hommes puissants, qu'ils soient les puissants du monde  comme Charlemagne ou Constantin, ou les puissants des Eglises comme les papes et les cardinaux réunis en conciles ou en conclaves.

La loi des hommes ne peut prévaloir sur celle de Dieu exprimée par son Verbe et son Esprit.

 

Dialogues et colloques dans les Ecritures

Il y a beaucoup d'autres dialogues entre Verbe et Esprit de Dieu dans les Ecritures canoniques et apocryphes.

Toutes les conversations entre Jésus et Jean, tous les textes où il est fait allusion à Jésus ou à Jean dans les évangiles, prennent une autre dimension avec la clé de l'Apocalypse.

A titre d'exemple citons seulement, sans même les commenter, la réponse de Jésus au disciples de Jean venus l'interroger sur son identité lorsque Jean était en prison ou la conversation de Jésus en croix avec Jean au pied de la croix.

Quand la voix de Dieu intervient, la Trinité est réunie en colloque, comme par exemple au baptême de Jésus ou lors de la transfiguration.

 

Chassé-croisé entre le Verbe et l'Esprit de Dieu

Avoir compris un peu Job permet de comprendre un peu mieux l'Apocalypse. Notamment les sept anges de la colère de Dieu et les lettres aux Eglises.

Les sept anges qui détiennent les sept coupes de la colère de Dieu sont tous le Verbe de Dieu et utilisent l'Esprit de Dieu pour assouvir la colère du Père.

Les lettres aux Eglises sont écrites par Jean, par l'Esprit de Dieu fait chair. Jean renvoie vers Jésus : L'Esprit de Dieu  renvoie au Verbe de Dieu.

C'est ce que j'ai compris des textes suivants.

 

Les Anges de la colère de Dieu

"Et j'entendis une grande voix qui, du temple, disait aux sept anges : Répandez sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu" (Ap 16, 1)

Jean, l'Esprit de Dieu, entend Dieu envoyer les sept anges. Les sept anges sont, tous les sept, le Verbe de Dieu. Le Verbe de Dieu se sert de l'Esprit de Dieu pour manifester sa colère.

L'Esprit de Dieu se manifeste pour imposer à Pharaon les plaies qui l'obligera, lui et son  peuple, à laisser partir les juifs, à les libérer de l'esclavage qu'il leur imposait. (cf. art 511)

Ici, c'est le Verbe de Dieu qui envoie l'Esprit accomplir la volonté de Dieu le Père.

Il y a complicité absolue et égalité entre Verbe et Esprit de Dieu au service de Dieu le Père.

Jésus est bien le Verbe de Dieu fait chair, et Hénok l'Esprit de Dieu fait chair : ils sont égaux et au service du Père.

 

Lettres à l'Eglise de Thyatire

Jean écrit à l'Eglise de Thyatire : "J'ai contre toi que tu tolères Jézabel"(Ap 2, 20). Elle égare les disciples du Seigneur, "leur enseignant à se prostituer… Je la jette sur un lit d'amère détresse, ainsi que ses compagnons d'adultère… Ses enfants, je les frapperai de mort" (Ap 2, 22-23)

Comment ne pas reconnaître en Jézabel Gomer, la prostituée, d'abord rejetée avec ses enfants par le Seigneur, mais qui la séduira avant de l'épouser (cf. art. 514 et 515) ?

"Le vainqueur, celui qui garde jusqu'à la fin mes œuvres… Je lui donnerai l'étoile du matin" (Ap 2, 26-28).

A celui qui tiendra jusqu'à sa rencontre avec Dieu le jour de sa mort, l'Esprit de Dieu donnera "l'étoile du matin".

Mathieu nous a révélé qui était l'étoile du matin : c'est l'étoile des mages, le Seigneur, le Verbe de Dieu, les guidant jusqu'à lui à Bethléem (Mt 2, 2-12).

Jean, l'Esprit de Dieu se sert de l'étoile du matin, du Verbe de Dieu, pour mener à Dieu.

 

Lettre à l'Eglise de Philadelphie

…/…

En me couchant hier à 23 heures 15, j'avais terminé cet article en choisissant les mots du texte les plus neutres et en ajoutant un commentaire alambiqué, fade et incompréhensible. Je ne disait pas ce que j'avais compris.

En m'endormant, je me dis : ce n'est pas honnête de ma part. La franchise m'oblige à rectifier.

Pas facile ! Vous comprendrez pourquoi.

Alors, je demandai à celui avec lequel je bavarde toutes les nuits un signe. Il m'en donna trois, dans trois songes, un toutes les heures.

Le premier était un très gros bœuf blanc : il passait de portes en portes dans l'appartement, portes tout grandes ouvertes, bien sûr. Aucun doute : le Bœuf blanc est Hénok ( cf. art. 411) (Enoch 84, 1-15).

Dans le deuxième songe, armé d'une gouge de jardinier, j'extirpais du sol, une profonde racine de pissenlit. Sans aucun doute, les racines profondes de l'arbre de Jessé, constitué d'étrangères et de prostituées.

Le troisième me mit en présence d'une "vieille fille", décédée depuis longtemps qui se consacrait à l'église de son village privée de curé. Je reconnus en elle la Vierge du Protévangile de Jacques (cf. art 270).  

J'ai donc rédigé la fin de cet article, comme suit.

…/…

"Voici, j'ai placé devant toi une porte ouverte que nul ne peut fermer. Tu n'as que peu de force, et pourtant tu as gardé ma parole et tu n'as pas renié mon nom."( Ap 3,8)

Déjà, je me sentais membre de cette Eglise.

"Voici, je te donne des gens de la synagogue de Satan, de ceux qui se disent juifs et ne le sont pas, car ils mentent."(Ap 3, 9)

Il y avait au temps de Jean une synagogue de Satan.  Y aurait-il aujourd'hui un Eglise de Satan, constituée de fidèles qui ne le sont pas et qui mentent ?

Jésus a dit à Pierre : "Retire-toi ! Derrière-moi, Satan" (Mt 16, 23).

Y aurait-il dans l'Eglise de Pierre, des fidèles qui ne le sont pas ? Des menteurs ?

" Je les ferai venir se prosterner à tes pieds, et il reconnaîtront que je t'ai aimé". (Ap 3, 9)

Les fidèles hypocrites se prosterneront devant les pieds de l'Eglise de Philadelphie que Dieu aime.

"Parce que tu as gardé ma parole, avec persévérance, je te garderai de l'heure de l'épreuve qui va venir sur l'humanité entière" (Ap 3, 10)

Jean prédisait la destruction de Jérusalem. Aujourd'hui, l'humanité entière est  déjà dans une grande épreuve.

"Je viens bientôt… Le vainqueur, j'en ferai une colonne dans le temple de Dieu"(Ap 3, 11-13)

 Celui qui gardera  fermes  les Ecritures  jusqu'à sa mort deviendra un pilier du ciel.

 

La religion des hommes

Privée de force, et non reconnue par les gens de Satan, l'Eglise de Philedelphie est aimée de Dieu et sort de l'épreuve en vainqueur.

Nombreux au cours des siècles ont été les membres de cette faible Eglise de Philadelphie non reconnue par les gens de l'Eglise de Satan.

L'Eglise de Satan est l'Eglise des successeurs de Pierre quand elle exprime sa pensée humaine au lieu de la Pensée de Dieu. Quand elle n'a pas la faiblesse de l'Eglise de Philadelphie, et se croit riche de sa vérité et de ses monopoles de baptême et de salut. Quand elle se prend pour la religion du Christ et associe son nom au sien. Quand elle divise, juge, condamne. Quand elle part en croisade ou en guerre, contre païens, albigeois, juifs ou protestants. Quand elle  refuse la communion et excommunie, quand elle voue à l'enfer Caïn, Judas et mauvais larrons.

L'Eglise de Satan est la religion des hommes qui a fait du juif Jésus un renégat  et un inventeur de religion, qui a fait de Jésus le Dieu de sa religion.

L'Eglise de Pierre est l'Eglise de Dieu quand elle rassemble tous les disciples de Jésus le Verbe.

 

La connaissance de Dieu

Rien de cela n'est révélé dans l'Apocalypse où Dieu se révèle en levant le sceau des Ecritures.

Les Ecritures révèlent la Trinité divine.

La connaissance de Dieu remplace les mystères. Dieu est Père Verbe et Esprit. Dieu est Amour.

Dieu  a envoyé son Verbe et son Esprit sur terre ; il les a fait hommes en la personne de Jésus et d'Hénok.

Jésus et Hénok font connaître Dieu

 

A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue

 

 

Par Le Laboureur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés