Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 03:00

 "Nul ne pourra acheter ou vendre, s'il ne porte la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom.

C'est le moment d'avoir du discernement  : celui qui a de l'intelligence, qu'il interprète le chiffre de la bête, car c'est un chiffre d'homme : et son chiffre est  six cent soixante-six." (Ap 13, 17-18)

 

Celui qui a l'intelligence

"Celui qui a de l'intelligence, qu'il interprète le chiffre de la bête."

Attention ! L'intelligence, c'est comprendre. Celui qui comprend n'est pas plus intelligent que les autres ; il n'est pas capable de comprendre ce que les autres ne comprennent pas. Seul l'Agneau est digne de lever les sceaux (Ap 5, 9 )(cf. art. 504). Seul l'agneau  a l'intelligence. Mais pour rendre son message intelligible, l'Agneau veut avoir besoin des hommes, de ceux qui sont parfaits et de ceux qui ne le sont pas.

Sont parfaits les hommes que Jésus a rendus parfaits par sa croix et qui demeurent déjà auprès du père, les anges (cf. art. 241)

Sont imparfaits les terrestres qui ne deviendront parfaits qu'à leur mort.

 

Les choisis

Le Seigneur choisit pour messagers des anges, les prophètes, et des hommes, les scribes.

Les anges transmettent les messages divins sans les déformer, mais leurs messages sont codés ; les scribes écrivent en clair ce qu'ils comprennent, mais ne comprennent pas toujours bien. Ils se trompent quand ils écrivent leur propre pensée, ils ne se trompent pas quand ils écrivent la pensée de Dieu.

Mais qui connaît la pensée de Dieu ? Sinon Dieu !

Le Seigneur est infiniment libre, et choisit comme scribes des hommes libres, mais infiniment moins libres que lui (cf. art. 215). Quels qu'ils soient, les scribes choisis, sont des homme à intelligence limitée.

Sont-ils choisis  ? Ou se croient-ils choisis ?  Ils ne le savent pas toujours eux-mêmes, mais celui qui est choisi, l'est pour transmettre un message de Dieu et ne peut le garder pour lui.

Le scribe choisi est un serviteur, un serviteur ordinaire qui ne fait que son devoir.

 

Le discernement

"C'est le moment d'avoir du discernement"

Cette parole s'adresse à celui qui lit ce que le scribe a écrit.

Le lecteur doit discerner, c'est à dire au sens étymologique, faire le tour de la question et séparer le vrai du faux. Il doit reconnaître le vrai scribe du faux, et dans ce qu'écrit le vrai scribe, il doit séparer ce qui vient de Dieu et ce qui vient de l'homme. Il doit faire la différence entre la Parole de Dieu et la parole de l'homme qui la transcrit, entre la Pensée de Dieu et la pensée du scribe.

Comme le scribe, le lecteur peut se tromper. Le lecteur, quel qu'il soit ne peut juger le scribe qu'après avoir lu ce qu'il a écrit.

Pas facile !

 

Le message

La seule façon de ne pas se tromper est de s'en remettre à l'Esprit-Saint. Lui ne se trompe jamais.

Le Saint-Esprit inspire le scribe et le lecteur et se sert du scribe pour inspirer le lecteur. Il inspire le lecteur pour  comprendre ce qu'il a inspiré lui-même au scribe.

Le scribe n'est que le moyen utilisé par l'Esprit pour interpeller le lecteur.

L'important n'est pas le scribe, mais ce qu'il a écrit. L'important est le message, celui qui l'envoie, celui qui le lit et ce qu'il en fait.

 

La puissance de la bête

"Nul ne pourra acheter ou vendre, s'il ne porte la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom".

Le chiffre de la bête est le chiffre d'Alexandre le grand (cf. art. 507) : Hérode veut en faire adorer l'image et imposer sa marque.

Jean l'exprime en ces termes : Hérode est la bête venant de la terre, elle "fait adorer par ses habitants la première bête" (Ap 13, 12), Alexandre, et "il lui fut même donné d'animer l'image de sorte qu'elle ait même la parole et fasse mettre à mort quiconque n'adore pas l'image de la bête" (Ap 13, 15).

Celui qui ne porte pas la marque de la bête Alexandre ou le chiffre de son nom sera exclu de tout commerce : il sera exclu de la société, exclu du monde.

 

Le chiffre de la bête est 666

"Qu'il interprète le chiffre de la bête "

Que celui qui a l'intelligence interprète le chiffre de la bête ! L'intelligent doit interpréter le signe d'Alexandre, le chiffre qui permet de faire partie du monde.

Jean donne le chiffre de la bête : 666. Le chiffre de la bête Alexandre est 666. Reste à l'interpréter !

Là est le piège.

Celui qui comprend que l'homme est Alexandre va chercher la signification de 666 dans la vie d'Alexandre et dans les dates. Celui-là fait fausse route.

666 n'est pas un chiffre, mais un nombre. La liste des chiffres s'arrête à 9, et, à partir de 2 chiffres n'existent que des nombres.

Le chiffre n'est pas un nombre, mais un symbole, un clé qu'il faut trouver pour déchiffrer.

 

666 est un chiffre d'homme

"Celui qui a de l'intelligence, qu'il interprète le chiffre de la bête, car c'est un chiffre d'homme : et son chiffre est  six cent soixante-six."

Le 6 est un symbole, le symbole d'un homme. De quel homme ?

Nous savons que le 7 est le symbole de Dieu. Le 3 est symbole de la Trinité, le quatre celui de la totalité :  les 4 coins de l'univers représentent la totalité de l'univers. Le 7 (3+4) représente Dieu présent partout.

Pour insister sur la perfection, on pourrait donner le chiffre de Dieu en le répétant trois fois, comme le font les anges : ils  chantent : "Saint ! Saint ! Saint est le Seigneur !". Le chiffre de Dieu est 777.

Le 6 est juste en dessous du 7. Le 6 est le symbole de ce qui est juste en dessous de la perfection divine. Le 6 est le symbole de la créature la plus parfaite, de la plus belle image de Dieu.

La plus belle image de Dieu, l'homme parfait est Jésus, l'Ange Jésus. Le 6 est le symbole de l'homme parfait et le 666 le symbole de la perfection de la perfection de l'Ange Jésus (cf. art. 249).

 

666 ! Chiffre de l'homme Alexandre ou de l'homme Jésus ?

"Nul ne pourra acheter ou vendre, s'il ne porte la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom".

La bête Hérode marque les hommes du chiffre de la bête Alexandre, et ce chiffre est en même temps le chiffre de l'homme. L'homme Alexandre, la bête ? Ou l'homme Jésus, l'Ange ?

Hérode ! Marquer les hommes du chiffre de Jésus ! Un non-sens !

Non ! Et voici le sens.

Jésus, Ange et Dieu, se sert de la bête Alexandre et de ses cornes, que sont les rois ennemis, pour châtier et purifier son peuple, pour le passer au creuset purificateur.

Par Nabuchodonosor, Dieu purifiait son peuple. Purifié par l'exil, Israël restaura le temple et reprit le culte dû au  Seigneur.

Par Alexandre et par Hérode, Dieu ramène vers lui son peuple ; il le ramène vers son temple pour y être servi. Ezéchiel l'a dit et redit dans ne nombreuses prophéties : "Alors, ils reconnaîtront  que je suis le Seigneur."

Les nombreux oracles  sont valables pour tous les temps, notamment pour aujourd'hui. Les rois sont remplacés par des dictateurs, mais le résultat est le même : Dictatures et guerres ramènent finalement à Dieu.

 

La guerre tue. Certes ! Dieu est un tueur ! Oui, le Seigneur tue tous les hommes selon sa volonté, par l'âge, la guerre ou les tremblements de terre. Aujourd'hui même, la terre tremble au Japon. Dieu donne la mort à tous les hommes, mais il la donne comme un cadeau, car la mort est la porte de la Vie éternelle. (cf. art. 308).

 

Hénok l'a dit

Hénok a annoncé le chiffre du Seigneur, sous un autre nom. Hénok donne au chiffre du Seigneur le nom de "Nombre de Kesbel" (Enoch 68, 19).

Le chiffre 666 devient nombre de Kesbel, mais le nombre de Kesbel  n'est pas plus un nombre que 666 n'est un chiffre.

Chiffre du Seigneur et Nombre de Kesbel sont tous deux des clés de déchiffrage. Le chiffre 666 comme le Nombre de Kesbel est un serment du Seigneur : "Ceci est le nombre de Kesbel, le principal serment que le Tout-Puissant, du sein de sa gloire, a révélé aux saints"(Enoch 68, 19).

 

Contexte du serment

Le nombre de Kesbel est défini au chapitre 68 du Livre d'Enoch. Il est précédé par la troisième parabole de la sagesse (cf. art 405). En ce temps-là, Noé vint vers les limites de la terre pour rencontrer son aïeul Hénok en poste à la porte du ciel (Enoch ch.64). Hénok lui annonce le déluge (Enoch ch. 65), pour punir les corps et les âmes des géants  (Enoch ch. 66), et lui annoncer : " De toi sortira une semence de vie qui renouvellera la terre (Enoch 66, 3).

Les géants sont les anges déchus descendus du ciel, ayant acquis un côté charnel par l'intermédiaire d'Eve (cf. art. 305). Ils ont fauté avec les filles des hommes qu'ils trouvaient belles et furent anéantis par le déluge.

Au début du chapitre 68, Hénoch rappelle la culpabilité des géants et tout ce qu'ils apprirent de mauvais aux hommes : la séduction, le péché, le crime, la guerre, la fausse sagesse, les dangers de la presse, de la science et "les moyens infâmes de tuer un enfant dans le sein de sa mère, ces arts qui se pratiquent par la morsure des serpents" (Enoch 68, 18).

Hénok annonce à Noé que de lui sortira la source de Vie : Jésus le Fils de l'homme.

Le verset suivant, commence ainsi : "Ceci est le nombre de Kesbel, le principal serment que le Tout-Puissant, au sein de sa gloire a réservé aux saints"(Enoch 68, 19).

 

Le nombre de Kesbel est un serment

Le nombre de Kesbel n'est pas composé de chiffres. Il n'est ni un chiffre, ni un nombre. C'est un serment du Tout-Puissant.

Voici comment Hénok définit le "nombre de Kesbel", avec explications intercalées

"Son nom est Beka. Celui-ci demanda à saint Michel de lui montrer le nom secret, afin d'en avoir l'intelligence, et afin de rappeler dans la mémoire le serment redoutable de Dieu ; et de faire trembler, à ce nom et à ce serment, ceux qui ont révélé aux hommes tous les secrets dangereux. Tel est, en effet, l'office magique de ce serment ; il est redoutable et sans merci.

Et il mit ce serment d'Aka entre les mains de saint Michel."(Enoch 68, 20-22)

 

Qui est Aka ? Qui est Beka ?

La réponse est dans le texte : Il mit ce serment d'Aka entre les mains de saint Michel."( id, 21-22)

Aka est Dieu puisque le "serment d'Aka"est "le serment redoutable de Dieu".

Béka est Saint Michel puisque Aka, Dieu, "demanda à saint Michel de lui montrer le nom secret, afin d'en avoir l'intelligence". Il faut bien comprendre : c'est Aka, Dieu, qui montre à Saint Michel le nom secret pour que Michel en ait l'intelligence, et non pas le contraire. La phrase est ambiguë, à double sens : elle est codée et il y a là un nouveau piège.

Michel - l'Evangile de Judas nous l'a fait comprendre - Michel est Pierre. (cf. art. 314) (cf. art. 324)

"Ceux qui ont révélé aux hommes tous les secrets dangereux", - le début du chapitre les décrivent - sont les  géants, "qui apprirent aux hommes la séduction, le péché, le crime, la guerre, la fausse sagesse, les dangers de la presse, de la science et "les moyens infâmes de tuer un enfant dans le sein de sa mère, ces arts qui se pratiquent par la morsure des serpents" (Enoch 68, 18) (cf. ci-dessus).

 

Suite du texte

"Voici les effets de ce serment :

Par sa vertu magique, le ciel a été suspendu avant la création du monde. 

Par lui, la terre s'est élevée sur les eaux ; et des parties cachées des collines les sources limpides jaillissent depuis la création du monde jusqu'en éternité.

Par ce serment, la mer a été fixée dans ses limites, et sur ses fondements. Il a placé des grains de sable pour l'arrêter au temps de sa fureur ; et jamais elle ne pourra dépasser cette limite. Par ce serment redoutable, l'abîme a été creusée, et il conserve sa place à jamais."(id 23-27)

Toute la création de la mer et de la terre décrite dans la Genèse est la réalisation du serment du Seigneur.

"Par ce serment, le soleil et la lune accomplissent chacun leur course périodique, sans jamais s'écarter de la voie qui leur a été tracée."(Enoch 68, 28)

C'est la suite de la création, création des luminaires du jour et de la nuit, avec en plus, la description de la marche du soleil, de la lune, du vent, et des éléments décrits dans le livre d'Enoch et commenté dans les cahiers hérétiques n°4.

"Par ce serment, les étoiles suivent leur éternelle route. Et quand elles sont appelées par leurs noms, elles répondent : Me voici !"(id)

L'Evangile de Judas explique que les hommes en mourant deviennent anges dans l'éon du paradis et étoiles dans l'éon du firmament. Ainsi les étoiles sont des anges et peuvent répondre "Me voici !", quand on les appellent par leurs noms (Ev Judas 42) (cf. art. 325).

"Par ce même serment, les vents président aux eaux ; tous ont chacun leurs esprits, qui établissent entre eux une heureuse harmonie.

Là se gardent les trésors des tonnerres et l'éclat de la foudre. Là sont conservés les trésors de la grêle et de la glace, les trésors de la neige, de la pluie et de la rosée". (id 28-33) (cf. art.403)

"Tous ces anges conserveront et béniront le nom du Seigneur des esprits. Ils le célébreront par toute espèce de louange, et le Seigneur des esprits les soutiendra, les encouragera dans ces actions de grâces, et ils loueront, célébreront et exalteront le nom du Seigneur des esprits dans les siècles des siècles".

Ceci est la description de la Gloire de Dieu au ciel, gloire décrite par Ezéchiel ( Ez ch 1) (cf. art.414). Description aussi du ciel défini dans  l'Apocalypse comme la "Demeure de Dieu avec les hommes" (Ap 21, 3).

"Et ce serment a été confirmé sur eux, et leurs routes ont été tracées, et rien ne peut les empêcher de les suivre" (Enoch 68, 29-33).

La route est tracée ; c'est le serment confirmé pour les hommes. Rien ne peut les empêcher de devenir des anges (cf, art. 241).

Le sens de 666, le nombre de Kesbel

Le nombre de Kesbel est un nombre au sens du Livre des Nombres qui, avant dêtre une énumération est le serment de fidélité du Seigneur.

666 est le chiffre scellé dans la Bible canonique. Pour le déchiffrer, il faut aller chercher la clé dans les apocryphes.

Les apocryphes ne sont plus cachés depuis qu'ils ont été récemment découverts.

La Bible restera mystère tant qu'on refusera d'aller chercher la clé de la connaissance dans les apocryphes et que l'on ne reviendra pas sur la condamnation de la Gnose !

666 est "le principal serment que le Tout-Puissant, du sein de sa gloire, a révélé aux saints"(Enoch 68, 19).

 

A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

Robert Lapierre 25/12/2013 07:06

J'ai beaucoup apprécié votre recherche. C'est différent, facilement accessible et plein de sens. Pour ma part,
je cherche à vérifier si l'inconscient peut être "la créature humaine" capable de correspondre aux différents attributs de l'antichrit.
L'humanité vient à peine d'apprendre son existence et est encore loin de se rendre compte du rôle et de l'importance qu'il a eu et continue d'avoir à notre insu

Le Laboureur 26/12/2013 18:12



L'incoscient ne peut pas être création humaine puisqu'il n'est pas du domaine de la volonté humaine. Il est hors du conscient. Il vient donc de l'extérieur.


Qui peut avoir la volonté d'inflencer notre personne. Qui y a intérêt ?


Dieu qui nous aime et veut être aimer librement peut inluencer notre conscience en passant par l'inconscient pour que nous nous convertissions, que nous retournions vers lui,si nous avons fait
fausse route.


Celui qui se prend pour Dieu peut aussi nous attirer à lui, le démiurge s'appelle le Satan. Dans la Genèse c'est le chef des anges déchus, le chef des vigilants venus du ciel qui ont trouvé
belles les filles des hommes et les ont pris pour épouses. C'est là leur péché car les hommes ne sont pas de même nature que les anges.


Leur péché a été si grand que le Seigneur les a tous envoyés dans les enfers le jour du déluge. Jésus a été les rechercher après être mort sur la croix.


Le chiffre du démiurge est 666. C'est la marque de la Bête, de l'antiChrist. C'est aussi la marque du fils de l'homme, de Jésus. En effet, Jéus a pris possession de la bête en le marquent de son
chiffre et il se sert de l'antichrist pour épurer son peuple.


Le peuple de Jésus est l'humanité entière. Jésus est mort pour tous les hommes.


Il sauvera tous les hommes, même les antichrists dont il s'est servi pour passer les hommes par l'épreuve du creuset. Ce ne sera que Justice. Mais l'Amour de Dieu est plus grand que sa Justice .


Alors n'ayons pas peur.


Confiance : l'Apocalypse se termine par : "Oui, je viens bientôt.


Amen, Viens Seigneur Jésus !



Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens