Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 06:30

Le Livre aux sept sceaux

L'Apocalypse de Jean n'est pas le Livre aux sept sceaux. Le Livre aux sept sceaux est la Bible (cf. art. 276).

Jean présente son Apocalypse comme la levée successive des sept sceaux par les sept anges du Seigneur. Dans l'Apocalypse, tout est symbole, et sept est  symbole de totalité. La totalité des anges lèvent la totalité des sceaux qui empêchent de bien comprendre les Ecritures.

Avant même de commencer cet article, certains sceaux ont déjà été levés par l'étude comparative des prophètes visionnaires. Zacharie, Daniel, Ezéchiel, Joël et Jean nous ont déjà révélé la Gloire de Dieu (cf. art. 414), et ils nous ont fait comprendre ce qu'était la Bible. La Bible est un ensemble de nombreux livres, mais les nombreux livres qu'ils évoquent dans leurs visions, livre de vérité, livre ouvert, livre portant le nom des élus…  ne sont qu'un seul et même livre : la Bible (cf. art. 276)

Il n'y aura à revenir sur la gloire et sur le livre que pour signaler du plus neuf.

 

L'Apocalypse de Jean, une parmi d'autres

La Bible est un ensemble de livres écrits par les anges et les hommes. Les hommes ont écrit les Evangiles synoptiques et la plupart des épîtres ; les anges ont écrit la totalité de l'Ancien Testament, une partie du Nouveau, (l'Evangile de Jean, l'Epître de Judes, la deuxième de Pierre), et la totalité des apocryphes. La plupart des apocryphes sont écrits par les anges qui, dans l'éon terre, étaient les auteurs des Evangiles synoptiques et des Epîtres.

Les anges transmettent les messages divins sans se tromper, mais dans un langage codé ; les hommes parlent un langage non codé, mais peuvent se tromper ; les anges ressemblent aux hommes au point de s'y tromper.

Impossible aux hommes de s'y retrouver sans l'assistance de l'Esprit-Saint !

Les Ecritures contiennent de nombreuses apocalypses, les unes canoniques, les autres apocryphes, mais toutes écrites par des anges. Elles ont pour titre : Apocalypse d'Esaïe, d'Ézéchiel, de Zacharie, de Daniel, de Joël, de Jean pour les canoniques ; d'Abraham, d'Élie, Apocalypse de Moïse, Apocalypse de Sophonie, Apocalypse grecque de Baruch, Apocryphe de la Genèse, Apocalypse de Noé, Apocalypse de Pierre, Apocalypse de Paul, l'Apocalypse d'Esdras et l'Apochryphon de Jean… pour les apocryphes. 

 

L'Apocalypse d'Esaïe

L'Apocalypse d'Esaïe s'intègre dans l'histoire des apocalypses, mais s'intègre d'abord dans un livre unique écrit par un seul auteur, Hénok.

Comme tous les anges, il apparaît et disparaît discrètement. Il apparaît la première fois très précisément en l'année 740, année de la mort du roi Ozias (Es 6, 1). Il réapparaît au cours de l'Exil à Babylone et met dans la bouche du Seigneur : "Je dis de Cyrus :  C'est mon berger ; tout ce qui me plait, il le fera réussir"(Es 44, 28). Il réapparait enfin lors de la reconstruction du temple au temps de Josué et Zorobabel.

Le Livre d'Esaïe est écrit par un seul et même ange, Hénok, scribe de justice et prophète, qui a tout vu et tout compris. Il n'y a qu'un livre, cohérent et précis. Les prophéties sont de vraies prophéties, car Hénok-Esaïe se contente de décrire ce qu'il a vu de la terre depuis le ciel. Il a vu les destructions du temple et ses reconstructions; il a vu le signe d'Emmanuel ; il a vu le serviteur souffrant ; il a vu la gloire de Dieu.

L'Apocalypse d'Esaïe est une étape dans la révélation divine, comme toutes les autres.

 

La plus récente des apocalypses canoniques

L'Apocalypse de Jean est la dernière des canoniques et constitue le dernier livre de la Bible canonique. Elle est considérée comme l'annonce de la fin des temps.

Hénok, sous d'autres noms, a écrit les précédentes et permet de mieux comprendre celle qu'il a écrite sous le nom de Jean.

Hénok n'a pas écrit toutes les apocalypses, mais toutes sont écrites par des anges. Les apocalypses sont des messages de Dieu par lesquelles il se révèle. Apocalypse ne veut pas dire " Fin du monde, mais "Révélation".

 

Pourquoi des apocalypses ?

Au ciel, les anges voient et comprennent tout. Ils voient le Seigneur-Esprit  avec des yeux-esprits.

Envoyés par le Seigneur pour le révéler, les prophètes ne peuvent révéler Dieu-Esprit que par des images. Et, les images sont  codées. Les hommes comprennent ce qu'ils sont capables d'en comprendre. 

Sans  clé du code, ils ne peuvent pas comprendre grand chose.

 

Les clés du code des apocalypses sont dans les Ecritures apocryphes

La Seigneur donne les clés du code dans les Ecritures, mais il a choisi de les donner dans les Ecritures apocryphes, dans l'Evangile de Judas et dans le Livre d'Enoch.

Les hommes de l'Eglise romaine, en rejetant les apocryphes, se privent des clés et ne peuvent comprendre ni les apocalypses, ni la Bible.

Pour comprendre, les hommes d'Eglise et l'Eglise des hommes, devront renoncer à leurs condamnations, à leurs exclusions, à leurs certitudes, à leur orgueil.

 

Hénok, auteur de l'Apocalypse

Hénok, dans le Livre d'Enoch a traité tous les sujets qui seront développés dans l'Apocalypse de Jean. Hénok est l'auteur des deux ; il est l'auteur de toutes les apocalypses canoniques ; il révèle davantage le Seigneur à chaque passage qu'il fait sur terre sous le noms des prophètes visionnaires. Il  révèle le Dieu Créateur dans la Genèse, et affine la révélation divine au cours des siècles. Il remplace progressivement les mystères par la connaissance, par la gnose, disait-on du temps d'Irénée.

Irénée a condamné la gnose ; l'Eglise ne revient pas sur la chose jugée, même après les événements nouveaux que constituent les découvertes récentes de Qunram et Mag-Adami.

La révélation progresse ; l'Eglise refuse de le voir, mais elle n'empêche pas la révélation de progresser.

 

L'Apocalypse est l'histoire de la Révélation de Dieu

L'Apocalypse est Révélation : Révélation de Dieu par son scribe-prophète Hénok.

Hénok est le "scribe de justice" (Enoch 15, 1) choisi par Dieu lui-même. Il est le prophète envoyé par Dieu vers les hommes, vers Metoushela et sa descendance (Enoch 12, 5). Hénok, écrit l'Apocalypse, pour révéler Dieu.

Hénok est l'inventeur de l'écriture : il écrira les apocalypses.

Hénok est l'auteur de l'astronomie : il écrira les apocalypses avec la précision des rotations de la lune et de la terre autour du soleil.

Hénok est l'auteur du calendrier universel et ne fera aucune erreur de chronologie dans les apocalypses.

Hénok est prophète et prophétisera le Dieu Amour.

 

L'Apocalypse est l'histoire du temple

Les apocalypses sont l'histoire du temple. Chaque fois que le temple est mis en danger, par Sennakérib, Nabuchodonosor, Alexandre le grand ou Antiochus Epiphane, Hénok est présent sous le nom d'un "grand" ou d'un "petit" prophète.

Le temple de pierre est la reproduction de la tente de la rencontre : temple de tapisserie ! Temple de pierres !

Quand Jésus parle de relever le temple, il parle de son corps (Jn 2, 19) : temple de chair !

Quand il écrit l'Apocalypse, il appelle le temple-paradis "demeure de Dieu avec les hommes" (Ap 21, 3) : temple-Esprit !

 

Egarement des hommes

Lire l'Apocalypse, sans clé est déroutant. Les visions d'horreur succèdent aux visions d'horreur : dragons et bêtes plus terrifiantes les unes que les autres. Ce sont les signes précurseurs des derniers jours et du jugement dernier. De quoi avoir peur !

Loin du langage du Christ qui répète à longueur d'évangile : "N'ayez pas peur" !

Egarement des hommes sur le jugement et la condamnation ! (Jn 16, 12-13) (cf. art. 317)

Les hommes d'Eglises et les exégètes ont compris que Jésus mélangeait volontairement la destruction de Jérusalem et la fin du monde (Mt 24, 1, 8). Ils ont compris que la fin du monde arrivera sans prévenir.

Ils n'ont pas compris que la fin du monde est déjà arrivée. Ils n'ont pas compris la Parole de Jésus prononcée en mourant : "Tout est consommé" (Jn 19, 30).  Ils n'ont pas compris que pour chaque homme la fin du monde est sa propre mort (cf. art. 241). Ils n'ont pas compris qu'en mourant, l'homme entre dans un autre monde, le paradis. Ils n'ont pas compris qu'entrer dans le Royaume, c'est mourir au monde ancien et entrer dans un monde nouveau.  

Les exégètes n'ont rien compris, et ne comprennent toujours rien ! Les traducteurs de la TOB le reconnaissent à chaque page de la présentation des différents livres de la Bible, et à chaque notice des bas de page.

Comment pourraient-ils comprendre, sans clés ? Elles sont à portée de leurs mains, mais l' Eglise des hommes leur en refuse l'accès.

Egarement des hommes !

 

Les clés

Judas et Hénok donnent les clés.

Judas donnent les clés dans son Evangile :

- Les hommes sont hommes dans l'éon terre, deviennent anges dans l'éon paradis, et étoiles dans l'éon firmament.

- Les prophètes sont des étoiles tombées du firmament et des anges du paradis, envoyés par le Père pour se révéler aux hommes.

Hénok donne les clés dans le "Livre d'Enoch :

- Du ciel il a tout vu.

- Dieu lui-même l'a choisi comme scribe et prophète sous autant de noms qu'ils y a de prophètes. Il a écrit les différents livres de la Bible ; il a prophétisé sous le nom de tous les prophètes.

Il existe de multiples clés qui expliquent l'un ou l'autre des livres de la Bible, mais il en existe une, une seule, qui permet de lever tous les sceaux : l'Agneau, le Fils de l'homme mourant sur la croix  (cf. art. 264). Il est la clé et le seul capable de lever tous les sceaux du Livre aux sept sceaux.

 

Hénok-Jean utilise le langage des symboles

Comme les anges, les symboles sont des pièges (cf. art.267). Il faut les démonter un à un pour ne pas tomber dedans. Chaque symbole démonté donne une clé qui permet de lever, l'un après l'autre, les sceaux de la Bible.

Seul l'Agneau est digne de lever les sceaux (Ap 5, 9), mais le Seigneur veut avoir besoin des hommes ; il choisit des auxiliaires, et ils sont très nombreux sur la terre.

 

Devenir des hommes

Par la porte étroite, les élus montent au ciel (Mt 7, 13) : les saints vont au ciel.

Judas, dans son Evangile, et Enoch dans son Livre, ne disent pas le contraire, mais complètent la révélation : en mourant tous les hommes deviennent des anges dans le ciel et des étoiles dans le firmament.

Dans son Apocalypse, Hénok-Jean fait souvent gronder le tonnerre, l'Esprit de Dieu et tomber les étoiles.

 

A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens