Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 06:49

 

 

 

Méton ! Inconnu dans la Bible. Et je ne l' ai pas encore trouvé dans les apocryphes.

Alors, pourquoi en parler dans un blog consacré à la Bible ?

Trois raisons :

- Dieu n'est pas le Dieu des seuls hébreux.

- La Bible n'est pas réservée aux seuls judéo-chrétiens.

- Ce blog non plus. Il incite à lire la Bible, ceux qui ne la lisent pas.

Enoch, dans son livre, observe les mouvements de la terre (cf. art. 407), et de la lune (cf. art.  408), et en déduit l'enchaînement des jours, des semaines, des saisons, des mois et des années.

Le Livre d'Enoch n'est reconnu canonique, ni par les juifs, ni par les Eglises, romaine, orthodoxe ou protestante, à l'exception de l'Eglise orthodoxe copte. Le Livre d'Enoch, pas plus que l'Evangile de Judas ou celui de Jacques n'est Parole de Dieu.

Pourtant l'Eglise romaine, dans sa très grande sagesse, picore de-ci de-là quelques vérités de foi. Anne, la mère de Jésus n'est connue que par les apocryphes ; Rome en fit une sainte, et vous devez le croire. Par contre si vous croyez que Joseph, comme il est écrit dans le même apocryphe, est veuf et père des apôtres, Rome vous déclare hérétiques et vous voue aux flammes de l'enfer, faute de pouvoir encore vous livrer à celles du bûcher sur la place publique.

Allez comprendre !

Rome reconnaît Hénok comme patriarche : il est un personnage canonique présent dans la Genèse et dans l'épître de Jude.Hénok est  "Parole de Dieu".  Mais son livre est hérésie : Parole du diable !

Allez comprendre !

 

Qui est Méton ? Qui est Eucténon ?

Vous en saurez autant que moi en cliquant sur le lien : http://www.louisg.net/cycle_meton.htm                                                      

Méton est né à Leuconoé, proche d'Athènes, trois siècles après Jésus-Christ ; il a inventé la "grande année de dix-neuf ans". Il a établi la relation entre années solaires et lunaisons : "19 années lunaires = 235 lunaisons". Il a donné son nom à la "période de Méton".

Lui où Eucténon ? 

Méton est reconnu comme géomètre et Eucténon, son alter-ego, comme astronome. Tous deux ont, sur la lune, un nom de cratère très proche l'un de l'autre, et  - ce n'est pas le hasard - le cratère de Méton est dans l'obscurité jusqu'au dix-neuvième jour après la nouvelle lune : elle ne devient visible de la terre qu'après.

 

Problème ?  

Aristophane, poète grec comique, a écrit en 414 avant Jésus-Christ, sept siècles avant Méton, une pièce de théâtre intitulée "les Oiseaux". Un des personnages en est Méton. Voici quelques unes de ses répliques dans un dialogue avec Pisthetaeros :

- Méton : Je veux toiser l'air et le partager en rue.

- P : Au nom des dieux quel homme es-tu ?

- Méton : Qui je suis ?  Je suis Méton qui connaissait la Hellas et Kolonos.

-P : …

- Méton : Des mesures de l'air. Sache en effet, tout d'abord, que l'air dans son entier est absolument semblable à un four. A l'aide de cette règle courbe, tombant d'en haut, et en y ajoutant le compas... Comprends-tu ?

- P : Je n'y comprends rien.

- Méton : J'applique une règle droite, de manière à ce que tu aies un cercle tétragone ; au centre est l'Agora, les rues qui y conduisent sont droites et convergent au centre, ainsi qu'un astre, qui est rond de sa nature, partent des rayons droits qui brillent dans tous les sens." 

Je n'y comprends rien non plus !

Méton est un personnage de théâtre ! Il connaît la Hellas, un bassin sur la planète Mars, et Kolonos, une colline d'Athènes. Comme Ezéchiel il mesure, mais il mesure l'air avec une canne courbe tombée du ciel !  Ce comique découvre, avec une canne courbe, qui est une règle droite, la quadrature du cercle, et trace un schéma évoquant le zodiaque !

Le même Méton, un homme cette fois, apparaît sept siècles plus tard. Il est géomètre reconnu, mais c'est son alter-ego, Eucténon l'astronome, qui découvre la période de Méton.

 

La solution du problème

Comment expliquer un tel mystère ?

Simplement !

Méton et Eucténon sont un seul et même ange, l'ange Hénok. Il est le premier, vers 988 après Adam, à compter les portes du ciel et le temps nécessaire au soleil (cf.art. 407) et à la lune (cf. art. 408) pour les franchir.

Les oiseaux d'Aristophane

Aristophane dans "Les oiseaux" met en scène deux Athéniens. Des choucas et une corneille les conduisent à Térée, l'ancien roi de Thrace. La Thrace était alors un territoire indépendant allant jusqu'au Bosphore ; c'était la terre des muses.

L'assemblée des oiseaux construit une ville dans les airs, "Coucouville - les Nuées", et Térée obtint de ses dieux  qu'ils acceptent de compter parmi eux, les dieux Athéniens.

Les dieux étrangers ont accepté les dieux grecs parmi eux !

Mêmes dieux pour tous les hommes ! Oecuménisme avant l'heure vu par un poète comique !

 

La mesure du temps

Il y a trois façons de compter le temps : en fonction de la terre, de la lune et du soleil.

La terre tourne sur elle-même : le jour solaire est le temps qui s'écoule entre deux rotations de la terre sur elle-même.

La lune tourne autour de la terre : le mois lunaire est le temps qui s'écoule entre deux rotations de la lune autour de la terre.

La terre tourne autour du soleil : l'année astrale est le temps qui s'écoule entre deux rotations de la terre autour du soleil.

 

Le cycle de Méton

Méton est le premier a établir une relation entre le temps lunaire et le temps solaire :

"19 années solaires = 235 lunaisons".

Il a établi la "grande année de 19 ans" qui correspond à 235 lunaisons c'est à dire que tous les dix-neuf ans, la terre aura tourné dix-neuf fois autour du soleil pendant que la lune aura tourné 235 fois autour de la terre.

Nos années sont grégoriennes, c'est à dire solaires, et comptent 365, 25 jours à cause des années bissextiles.

19 années solaires de 365,25 jours = 19 x 365,25 = 6939,75.

Méton les dit égales à 235 lunaisons.

La lunaison de Méton est donc de 6939,75 / 235 = 29,53 à epsilon près.

6939, 75 est la période de Méton.

Kidinnu  appelle cette lunaison, le mois synodique.

 

Kidinnu

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kidinnu   

Kidinnu est un astronome babylonien, mort le 14 août 330 ans avant Jésus-Christ. Il a découvert que Mercure était parfois visible avant l'aube et parfois après le crépuscule, mais jamais à plus de 22 ° du soleil. (les astrophysiciens connaissent la portée de cette découverte). Il a aussi établi la durée du mois synodique à 29,530614 jours soit 29 jours 12 h 44 m 5 s, soit avec une précision inférieure à 1 s.

Kidinnu a observé la lune depuis la terre : elle est pleine tous les 28 jours. Mais pendant 28 jours, la terre s'est déplacée autour du soleil. Il a imaginé "le mois synodique" : c'est le temps qui sépare deux pleines lunes pour l'observateur qui se trouverait au centre de la terre : il verrait la pleine lune, non pas tous les 28 jours, mais dans le temps que parcourt la terre pour que la lune soit de nouveau pleine qui est plus long que 28 jours. Kidinnu l'a calculé ; il est de 29 jours, 53 à epsilon près.

Kidinnu a confirmé, il y a 2.300 ans, la relation de Méton : "19 années solaires = 235 lunaisons".

 

Les mois intercalaires

Méton, Eucténon et Kidinnu ont établi le moyen de faire un calendrier, c'est à dire d'organiser les jours, les semaines, les mois, les saisons et les années. pour établir des repères dans le temps pour les hommes.

Les repères naturels des hommes sont les saisons : la neige en hivers, les semailles au printemps, la chaleur en été et la vendange à l'automne.

Le mois sydonique est de 29 jours 53 au lieu des 30 ou 31 jours solaires.  De ce fait, s'installe rapidement un  décalage des saisons. Pour éviter la neige en été, quelqu'un, (personne ne sait qui) a inventé un mois intercalaire, un treizième mois.

 

Le calendrier  Babylonien

Le premier calendrier a été inventé en Mésopotamie, et Louis Goguillon, le spécialiste des calendriers, l'appelle indifféremment mésopotamien, Babylonien ou Chaldéen. pour tout savoir sur ce calendrier, cliquez sur www.louisg.net/C_mesopotamiens.htm                        

Les Babyloniens ont les premiers utilisé le système sexagésimal, basé sur le 6, le 12 et le 60, que nous utilisons toujours en géométrie et dans notre calendrier. Le roi décidait d'ajouter un mois supplémentaire quand il le jugeait bon.

 

Le calendrier hébreux  ou calendrier juif

www.louisg.net/C_juif.htm   

Les Juifs ont copié le calendrier babylonien.

Et au début le Sanhédrin décidait du moment opportun pour ajouter un treizième mois. Mais les juifs sont tenus d'observer la loi de Moïse : ils ne doivent pas travailler les jours de fêtes et elles doivent tomber à jours fixes.

Les juifs ont ajouté le treizième mois après le douzième. Le douzième s'appelle Adar, le treizième s'appellera We-Adar et s'intercalera aux années 3, 5, 8, 11, 13, 16 et 19,

Le sachant ou non, ils sont retombés sur "la grande année de Méton" !

Les mois juifs sont de 29 ou 30 jours, et le nombre de jours dans le même mois peut changer. Il change notamment dans les deuxième et troisième mois de l'année, heshvan et kisley.

Un année de douze mois est dite commune ; celle de treize, embolismique.  

Si heshvan et kislev comporte 30 jours, l'année est dite abondante ; si heshvan comporte 29 jours et kislev 30, l'année est dite régulière ; si heshvan et kislev font tous les deux 29 jours, l'année est dite défective.

 

L'Anno Mondi

Le patriarche Hillel a établi un calendrier perpétuel en se basant sur "une lune fictive" de 29 jours 12 heures et 793 halakim.  Je cite Louis Goguillon : "La date de la première lune fictive est donc le début de l'ère : c'est l'ère rabbinique de la création du monde ou ère des juifs… le début de cette ère serait le dimanche 6 octobre –3760".

Adam a été créé 3760 ans avant Jésus Christ.

Pour la démonstration cliquez sur le lien :  www.louisg.net/C_juif.htm    

Le sachant ou ne le sachant pas, Hillel est retombé sur la période de Méton.

 

Scaliger, la période julienne, le jour julien

Joseph Juste Scaliger est né en 1540 après J. C. ; il est mort en 1609.

Il a inventé la période julienne  et le jour julien par analogie au calendrier julien, établi avant la naissance du Christ.

Lui aussi sans le vouloir et sans le savoir est retombé par hasard ( ! ) sur la grande année de 19 ans et la période de Méton : "19 années lunaires = 235 lunaisons"

La période julienne est le p.p.c.m. de 28, 19 et 15, nombres premiers entre eux, le produit : 28 x 19 x 15 = 7980

Il en déduit l'année julienne qui est le début du cycle.

Le raisonnement est clair, mais le problème est compliqué. Il est impossible de le résumer.

La citation qui suit est incomplète et ne permet pas de comprendre. Celui qui veut comprendre devra se reporter au texte original en cliquant sur le lien : http://www.louisg.net/jour_julien.htm

Je cite Louis Goguillon  : "Nous tenons donc notre année julienne : c'est une période de 7980 ans au cours de laquelle une année exprimée dans les trois valeurs ne se retrouvera qu'une fois. Par exemple, pour 2003 (24, 9, 11) = 24 ème année du cycle solaire, nombre d'or 9, 11 ème année de l'induction.

 

Date de naissance du Christ et de la création d'Adam

Louis Goguillon poursuit :

Il ne restait plus à Scaliger qu'à déterminer l'année julienne correspondant à l'origine du cycle  (1, 1, 1) et celle correspondant à sa fin (28, 19, 15) pour tenir sa période julienne. Partant de l'année de naissance du Christ (9, 1, 3), il déterminera l'année (1, 1, 1) était le 1 janvier 4713 av. J-C , ce qui correspond maintenant à – 4712.

Quoi ??? Pensez-vous si haut que j'entends 4713 = 4712 ?? Eh oui ! Je vous rappelle que, avant Cassini (1740) les astronomes n'utilisaient pas la notation algébrique des années et ne tenaient donc pas compte d'une année zéro.

Ainsi, Louis Goguillon et Scaliger établissent que "Jésus est né le premier janvier de l'année 4712 après l'année un de la création d'Adam"

 

Date de la création d'Adam

Scaliger l'établit à – 4712. Exactement  le premier janvier.

Pour le patriarche Hillel, c'est -3760.

Le calendrier Biblique établi d'après la Genèse et la découverte de l'Ecriture par Enoch, estimée par la science à 3300 ans, nous avait fait avancer le chiffre de - 4288.

Toujours le même ordre de grandeur ! Avec des différences !

 

Le jour de la création d'Adam n'est pas le jour où le Seigneur le modela avec de la poussière, c'est le jour où il lui insuffla son esprit. Le Seigneur a mis six jours pour créer le ciel, la terre, la mer les poissons, les reptiles, les oiseaux, les bestioles et les bestiaux. A la fin du sixième jour, il insuffla son esprit au plus beau des bestiaux.

Darwin est l'un des auxiliaires dont le Seigneur veut avoir besoin pour expliquer la création évolutive, et la révélation évolutive de Dieu. Il respecte l'esprit de la création d'après la Genèse, et fait siennes toutes les étapes par lesquelles est passé le corps de l'homme.

Les six jours de la Genèse ne comptent ni 18 ni 24 heures, mais des milliards d'années de 364 ou 365,25 jours. Peu importe !

 

Le code de Méton-Hénok

La terre en tournant selon une période précise sur elle-même, la lune en tournant selon une période précise autour de la terre permettent d'établir deux sinusoïdes que ne manqueront pas de construire les forts en math.

Pour moi, nul en ce domaine, une sinusoïde est une suite de S couchés sur du papier, à l'horizontale. Méton a établi qu'il fallait 19 S couchés de la sinusoïde solaire pour qu'ils croisent les S couchés de la sinusoïde lunaire. Elle la croise au deux cents trente-cinquième  S couchés lunaires.

Méton donne le code pour trouver la suite : Il n'a pas établi la sinusoïde astrale ou zodiacale.

Les forts en math devraient pouvoir la construire, puisque Scaliger a donné la période : 6940.

Elle devrait, sauf erreur de ma part, croiser les deux autres établies par Méton, en un point précis, mais certainement pas exact, au début et à la fin du demi-S couché. 

6940 / 2 = 3470.

Jésus est né à peu près 3470 ans après qu'Adam soit devenu un homme.

Peut-être est-il possible d'affiner le mois et le jour. Scaliger est trop précis pour être crédible. Il y a une marge d'erreur due à l'imprécision de π et φ, et à la complexité des calendriers.

 

Enoch et Méton

Méton, comme Enoch, a observé les mouvements du soleil et de la lune, leurs courses périodiques dans le firmament, leurs vicissitudes et  leurs influences réciproques :

"Les portes du ciel étaient ouvertes et j'en vis sortir les étoiles. Alors je les comptais à mesure qu'elles sortaient, et j'en notais exactement le nombre. Je pris note également de leurs noms, de leurs courses périodiques, et de leurs vicissitudes, à mesure que l'ange Uriel, qui était avec moi, me les expliquait. Car il me les montra toutes, et de toutes il me donna connaissance. Il me fit connaître leurs noms, leurs rangs et leurs diverses influences."(Enoch 32, 1-4)

 

A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

ewe 16/10/2012 18:49

voir mon blog(fermaton.over-blog.com)

Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens