Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 06:52

Préambule

Vendredi dernier, j'ai annoncé pour aujourd'hui à Rosy un article sur le calendrier d'Ezéchiel, (cf. art. 413). Je comptais le faire ; l'article était presque prêt. Pour faire cadrer ce calendrier avec celui établi à partir de la canonique Genèse (cf. art. 402), il fallait passer par l'apocryphe Enoch : il fallait abandonner les années à 365,25 jours du calendrier grégorien et convertir en années à 364 jours d'Enoch (cf. art. 407)

Le Seigneur m'a dit : "Ne rouvre pas aujourd'hui cette vieille polémique, il est des choses plus urgentes".

Alors je ne publierai pas aujourd'hui "le calendrier d'Ezéchiel ".

Ce vendredi, je me retrouve comme au vendredi 29 janvier 2010 lorsque j'écrivais dans l'article 301 : "L'article prévu pour aujourd'hui est en révision. Il devait s'intituler : Les quatre vivants au milieu de la gloire  et le suivant : Le prophète guetteur".

Le vendredi suivant, le 05 02 2010, j'écrivais : " L'article provisoire sera gardé en l'état pour garder toute sa force au témoignage."

L'Esprit m'a fait garder un témoignage, une pièce à conviction. Je la produis aujourd'hui devant mes juges.

Certains me jugent hérétique (cf. art. 413) : mon évêque qui m'a enlevé tout mandat, et tous les prêtres qui me refusent l'absolution.

Comme Paul, j'en ai appelé à Rome. J'ai demandé à mon évêque de transmettre au pape mon document de base : il a refusé. Si Dieu le veut, le message destiné d'abord au pape lui arrivera sous un autre nom : "Les cahiers hérétiques".

Comment ? Ce n'est pas mon problème.

Le jour est désormais venu de parler de la "Gloire de Dieu". "Le prophète guetteur" attendra encore.

 

La gloire du Vendredi Saint

Jacques et Jean demandaient à Jésus : "Accorde-nous de siéger, l'un à ta droite et l'autre à ta gauche dans ta gloire", Jésus répondit : "Siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m'appartient pas de vous l'accorder, il y a ceux pour qui ces places sont préparées" (Mc 10, 35-40). 

Ces places étaient réservées aux deux larrons (cf. art. 240).

La gloire de Jésus n'est pas d'être mort sur la croix entre deux larrons ; elle n'est pas de ressusciter discrètement le jour de Pâque avec comme seuls témoins deux anges (cf. art. 243). La gloire de Jésus est son arrivée triomphale au ciel, le Vendredi Saint.

En mourant, le Fils de l'homme a abandonné son corps sur la croix (cf. art. 234), mais le Fils de Dieu, Esprit invisible est monté au ciel  sans être vu. (cf. art. 235).

L'arrivée du Fils de Dieu au ciel fut glorieuse. Des myriades de myriades d'anges chantaient : "Saint, Saint, Saint, le Seigneur, le Dieu tout puissant, celui qui était, qui est, et qui vient"(Ap 4, 8).

 

Vision de la gloire par Hénok

L'Hénok, monté au ciel a tout vu : il a vu la gloire de Dieu et son arrivée au ciel. Le Seigneur l'a alors envoyé sur terre pour l'expliquer à son fils Matoushela, et l'écrire pour tous les hommes de tous les temps. (Livre d'Enoch 80, 7-9). 

Comment l'ange Hénok, esprit qui a vu avec des yeux esprit peut-il expliquer à des hommes la gloire d'un Dieu invisible, à leurs yeux ?

Hénok a choisi d'exprimer l'invisible par des visions codées. Dans son livre, "Le Livre d'Enoch", tout est symbole et chaque homme comprend ce qu'il peut.

" Voici : il y avait une autre habitation… dont toutes les portes étaient ouvertes devant moi, au milieu d'une flamme vibrante. Telle était sa gloire, sa magnificence, sa grandeur qu'il m'est impossible de vous dépeindre… Le pavé était de feu ; au-dessus, brillaient des éclairs et des étoiles errantes, et le comble était tout entier d'un feu étincelant. Je l'examinai avec attention, et je vis un trône élevé dont l'aspect ressemblait à la grêle, tandis que son contour était comme l'orbe éclatant du soleil ; et il en sortit des voix de chérubins. De ce trône puissant s'échappaient des torrents de flammes qu'il était impossible d'envisager. Et il y avait quelqu'un sur ce trône de gloire, dont le vêtement était plus brillant que le soleil et plus blanc que la neige… Un feu brillant brûlait autour de lui ; il s'élevait aussi devant lui, un feu d'une grande étendue… et  des myriades de myriades étaient devant lui, et les saints qui formaient sa cour, ne le quittaient ni jour ni nuit." ( Enoch 14,12-24)

Hénok voit la gloire de Dieu dans une habitation aux portes ouvertes, et dont pavé et comble sont de feu. Dans le comble, tout en haut, Hénok voit un trône de gloire dont le contour est comme l'orbe du soleil et sur lequel est assis quelqu'un ayant une voix de chérubin et dont le vêtement plus brillant que le soleil, rappelle celui que Jésus portait le jour de la Transfiguration. Ce quelqu'un a l'apparence d'un homme et une voix d'ange ; c'est un ange, l'Ange du Seigneur ; c'est Jésus en gloire, entouré de myriades de myriades d'anges et de saints.

Personne ne connaît le Livre d'Enoh, mais tous ceux qui connaissent la Bible, connaissent cette vision de la gloire. Ils l'ont lu dans Ezéchiel.

 

La vision de la gloire par Ezéchiel

" Un vent de tempête venait du nord, une grande nuée et un feu fulgurant et autour, une clarté ; en son milieu, comme un étincellement de vermeil au milieu du feu. En son milieu la ressemblance de quatre êtres vivants… Ils ressemblaient à des hommes. Chacun avait quatre visages et chacun d'eux quatre ailes… et des mains d'hommes  sous leurs ailes… leurs ailes se joignaient l'une à l'autre. Ils n'avançaient pas de biais, mais chacun droit devant soi. Leurs visages ressemblaient à un visage d'homme ; tous les quatre avaient, à droite une face de lion, à gauche une face de taureau, et tous les quatre avaient une face d'aigle… Je vis à terre, à côté des vivants une roue pour chaque face… Lorsqu'elles avançaient, elles allaient dans les quatre directions… Quant à leurs ailes, déployées vers le haut, deux se rejoignaient l'une l'autre, et deux couvraient leurs corps. Chacun avançait droit devant soi ; Ils allaient dans la direction où l'esprit le voulait… Ils ressemblaient à des êtres vivants… Et les vivants s'avançaient en tous sens : une vision de foudre.

Je regardai les vivants et je vis à terre, à côtés des vivants, une roue pour chaque face… Elles étincelaient… Elles étaient imbriquées l'une dans l'autre… Elles étaient toutes les quatre semblables. C'était leur aspect. Quant à leur structure, elles étaient imbriquées les unes dans les autres. Quand elles avançaient, elles allaient dans les quatre directions… Quand les vivants s'élevaient au-dessus de la terre, les roues s'élevaient. Ils allaient dans la direction où l'Esprit voulait aller…  car l'esprit des vivants était dans les roues.

Au-dessus de la tête des vivants, la ressemblance d'un firmament étincelant… En dessous du firmament, leurs ailes étaient tendues l'une vers l'autre… Il vint une voix depuis le Firmament qui était au-dessus de leurs têtes. Et par-dessus le firmament, il y avait la ressemblance d'un trône ; et au-dessus de cette ressemblance de trône, c'était la ressemblance, comme l'aspect d'un homme au-dessus tout en haut. Puis, je vis, comme l'étincellement du vermeil, comme l'aspect d'un feu qui l'enveloppait tout autour, à partir et autour de ce qui paraissait être ses reins ; et à partir et au-dessous de ce qui semblait être ses reins, je vis comme l'aspect d'un feu et d'une clarté autour de lui. C'était comme l'aspect de l'arc qui est dans la nuée un jour de pluie… C'était l'aspect, la ressemblance de la gloire."(Ez 1, 1-28)

Ezéchiel a la même vision de la gloire qu'Hénok, mais, lui apparaît d'abord la ressemblance de quatre vivants qui ressemblent à quatre anges distincts mais identiques. Tous les quatre ont quatre faces, trois d'animaux, lion, taureau aigle et une d'homme ; tous quatre ont des mains et des ailes qui se rejoignent entre elles. Tous quatre vont dans la même direction, celle décidée par les roues. Tous quatre s'élèvent vers le ciel en même temps que  les roues.

Hénok est alors interpellé par la voix du Puissant, venant du firmament. Pour finir, il voit au-dessus du firmament, la ressemblance d'un trône vide, mais surplombé par une ressemblance d'un homme de feu, entourée de lumière. De son corps, s'épanouit jusqu'à la terre un arc-en ciel.

Nouvelle vision de déjà vu pour celui qui a lu l'Apocalypse de Jean.

 

La vision de la gloire par Jean dans l'Apocalypse

"J'ai vu une porte ouverte dans le ciel… Un trône était élevé dans le ciel, et sur le Trône siégeait quelqu'un. Celui qui siège ainsi a l'aspect du jaspe ou de la cornaline ; et autour du Trône, il y a un halo de lumière avec des reflets d'émeraude. Tout autour de ce trône, vingt-quatre trônes, où siègent vingt-quatre Anciens, portant des vêtements blancs et des couronnes d'or. Et du Trône sortent des éclairs, des clameurs et des coups de tonnerre, et sept torches enflammées brûlent devant le Trône : ce sont les sept esprits de Dieu. Devant le Trône, il y a comme une mer aussi transparente que le cristal. En face du Trône et autour de lui, quatre vivants ayant des yeux innombrables en avant et en arrière. Le premier vivant ressemble à un lion, le deuxième à un jeune taureau, la figure du troisième est comme celle d'un homme, le quatrième ressemble à un aigle en plein vol. Les quatre vivants ont chacun six ailes, avec des yeux innombrables en dehors et en dedans. Et ils ne cessent pas de proclamer jour et nuit : Saint, Saint, Saint, le Seigneur, le Dieu tout puissant, celui qui était, qui est et qui vient."(Ap 4, 1-8)

Toujours la même vision : des cieux ouverts.

Au centre, un trône de feu avec sept torches qui sont les sept esprits de Dieu. Ce Trône est occupé par un personnage brillant comme des pierres précieuses.

Autour quatre-vingt trônes, les trônes des quatre-vingt Anciens.

En face, une mer de cristal, et quatre vivants, quatre chérubins voyant le dehors et le dedans.

Tous, Anciens et vivants proclament sans cesse : "Saint, Saint, Saint, le Seigneur, le Dieu tout puissant, celui qui était, qui est et qui vient".

 

Sens des trois visions

Il n'y a pas trois visions de la gloire de Dieu par trois prophètes différents ; il y a une seule vision et un seul visionnaire, Hénok, sous trois noms différents. Une fois de plus, Hénok change de nom. Qu'il s'appelle Hénok, Ezéchiel ou Jean, c'est toujours le même ange-prophète que le Seigneur envoie révéler sa gloire à son peuple.

Même vision, mais adaptée à des hommes différents, d'époques différentes, capables de comprendre différemment le même message.

Dans ces visions, tout est symbole, tout a un sens que l'homme découvre, en son temps, selon ses capacités à comprendre. La vision évolue, l'homme évolue, le message est toujours le même, mais de plus en plus précis.

En l'an 988 du calendrier biblique, vision réduite à l'essentiel : un temps et un ciel d'orage, une habitation avec sol et comble de feu, un trône de gloire où siège l'Ange du Seigneur. Les chérubins sont là : on ne les voit pas, mais on les entend.

Au temps d'Ezéchiel, un trône où siège le grand Esprit invisible entouré des Anciens et des vivants que domine la ressemblance d'un homme, l'Ange Jésus.

Pour la fin des temps, quelqu'un aussi brillant que les pierres précieuses, siège au centre. Emanant de lui, le fleuve purificateur. Ce quelqu'un, Jésus en gloire, partage sa gloire avec ses auxiliaires, les vingt-quatre Anciens et les quatre vivants.

 

Gloire des auxiliaires

En 988, les auxiliaires sont seulement évoqués : on entend seulement la voix des chérubins.

Le 05 04  -592 (il vous faudra attendre l'article sur le calendrier d'Ezéchiel pour comprendre ce –592), Hénok, sous le nom d'Ezéchiel est au milieu des déportés près du fleuve Képar ; il décrit la même vision qu'il avait décrite en 988 (dans le calendrier biblique) : vision centrée  sur les auxiliaires du Seigneur, auxiliaires parfaitement identifiés, les vingt-quatre Anciens et les quatre vivants.

Dans l'Apocalypse, Hénok, sous le nom de Jean, parle dans un langage encore plus scellé. Seul l'Agneau, le Verbe est digne d'en lever les sceaux.

"Personne, au ciel, sur terre ou sous la terre, n'était capable d'ouvrir le Livre et d'en regarder le texte… L'un des anges me dit : Ne pleure pas, Voilà qu'il a remporté la victoire, le lion de la tribu de Juda, le descendant de David : il ouvrira le livre au sept sceaux... Et voici que j'ai vu encore : en face du trône, en face des quatre Vivants et des Anciens, il y avait un Agneau : il se tenait debout, et il était comme immolé ; ses cornes étaient au nombre de sept que ses yeux qui sont les sept esprits de Dieu en mission sur la terre…  Quand il eut reçu le Livre, les quatre Vivants et les vingt-quatre Anciens se prosternèrent devant lui… Ils chantaient … Tu es digne de recevoir le Livre…Et j'entendis l'acclamation de toutes les créatures…A celui qui siège sur le trône, et à l'Agneau, bénédiction, honneur, gloire et domination pour les siècles des siècles."      

Tous chantaient : "Sanctus, Sanctus, Sanctus, Dominus, Deus Sabaoth"(Ap5, 3-13)

 

Deus Sabaoth

Qui est le Deus Sabaoth ?

Sabaoth est dans Esaïe (6, 3). Le chanoine Crampon traduit dans sa Bible : "Saint, Saint, Saint est Yahweh des armées !"

La liturgie actuelle chante le"Dieu de l'univers", sans doute pour faire oublier le " Gott mit uns".

La TOB, traduit Esaïe  : "Saint, Saint, Saint, le Seigneur, le tout-puissant". Traduction de convenance !

Seul Chouraki, dans les traductions récentes de la Bible, ne traduit pas, ne trahit pas : il garde le terme de Sabaoth.

Comme toujours, l'explication est dans les Ecritures.

Rien dans les Ecritures canoniques ! L'explication est dans un apocryphe, dans le "Pistis Sophia", en français, "La Fidèle Sagesse".

Tout est écrit : il suffit de chercher : c'est sur Internet.

 

Une fois de plus, les Apocryphes sont indispensables à la compréhension des textes canoniques.

Tout est écrit : il suffit de chercher.

Une fois de plus, les Apocryphes sont indispensables à la compréhension des textes canoniques.

 

A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue.


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens