Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 06:58

 

Le baiser de Juda à Tamar

Juda, fils de Jacob eut trois fils Er, Onan et Shéla. Er épousa Tamar et mourut. Selon la loi du lévirat (cf. art. 255), Onan prit la femme de son frère et mourut à son tour. Shéla était trop jeune pour "racheter" Tamar, et Juda laissa passer le temps. Tamar se lassa et tendit un piège dans lequel Juda tomba. Elle revêtit les habits de prostituée, attira Judas et en eut deux jumeaux ( Gn 38, 1-30).

 

Le prix du baiser de Juda

"Que me donnes-tu pour venir à moi ?"demanda Tamar. "Je vais t'envoyer un chevreau du troupeau " répondit Juda (Gn 38, 16-17). Juda fixa le prix du baiser coupable : un chevreau.

 

Le fruit du baiser de Juda

Ce baiser porta des fruits : Tamar eut deux jumeaux. "Or, au temps de ses couches, il y avait des jumeaux dans son sein. Pendant l'accouchement, l'un d'eux présenta une main que prit la sage femme ; elle y attacha un fil écarlate en disant : Celui-ci est sorti le premier. Puis il rentra sa main et c'est son frère qui sortit. Qu'est ce qui t'arrive pour la brèche que tu as faite ! dit-elle. On l'appela du nom de Pèrèç – c'est à dire la brèche. Son frère sortit ensuite, lui qui avait à la main le fil écarlate ; on l'appela du nom de Zérah.(Gn 38, 27-30)

Pèrèç est l'ancêtre de Booz, de Jessé, de David et de Jésus. Le fruit du baiser est Jésus, le Fils de l'homme.

 

Le baiser de Judas au Fils de l'homme.

"Il parlait encore quand parut une foule de gens. Le nommé Judas, l'un des douze, marchait à leur tête. Il s'approcha de Jésus pour l'embrasser. Jésus lui dit : Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme ? "(Luc 22, 47-48 )

Judas, l'un des douze, par un baiser, livre le Fils de l'homme.

D'après l'Evangile de Judas, Judas n'est, ni un homme ni l'un des douze (cf. art. 315) : il est un ange et le treizième esprit (cf. art. 313). L'ange Judas ne livre pas l'Ange Jésus : il livre le Fils de l'homme. Par un baiser, l'ange Judas va dépouiller l'Ange Jésus de son enveloppe terrestre (cf. art. 316).

 

Le prix du baiser de Judas

Judas a vendu son maître pour trente deniers. Que sont devenus ces trente deniers ?

D'après Mathieu, ces trente deniers ont servi à acheter le champs du potier : "Alors Judas, le traître, fut pris de remords en le voyant condamné ; il rapporta les trente pièces d'argent aux chefs des prêtres et aux anciens. Il leur dit : J'ai péché en livrant à la mort un innocent. Ils répliquèrent : Qu'est-ce que cela nous fait ? Cela te regarde ! Jetant alors les pièces d'argent, dans le temple, il se retira et alla se pendre. Les chefs des prêtres ramassèrent l'argent et se dirent : Il n'est pas permis de verser l'argent dans le trésor, puisque c'est le prix du sang. Après avoir tenu conseil, ils achetèrent avec cette somme le Champ du Potier. Pour y enterrer les étrangers. Voilà pourquoi ce champs a été appelé jusqu'à ce jour, Champs-du-Sang. Alors s'accomplit la parole transmise par le prophète Jérémie : Ils prirent les trente pièces d'argent, le prix de celui qui fut mis à prix par les enfants d'Israël. Et ils les  donnèrent pour le champs du potier, comme le Seigneur me l'avait ordonné. " (Mt, 27, 3-10) (Jr 32, 6-9)

D'après Luc, avec ces trente deniers Judas acheta un terrain où il mourut par accident : "Par la bouche de David, l'Esprit Saint avait par avance parlé de Judas, qui en est venu à servir de guide aux gens qui ont arrêté Jésus, ce Judas qui pourtant était l'un de nous et avait reçu sa part de ministère. Or celui-ci avait acquis un champs avec le salaire de la trahison ; il tomba la tête la première, son ventre éclata, et toutes ses entrailles se répandirent. Tous les gens de Jérusalem furent informés, si bien que ce champs fut appelé dans leur langue Hakeldama, c'est à dire champs du sang. Car il est écrit au livre des psaumes … Que sa charge passe à un autre." (Lc 1,16-20)

Il y a contradiction entre ces deux textes. Qui a acheté le "Champs-du-Sang" ? Les chefs des prêtres ou Judas ?   Judas s'est-il pendu ? Où, comme en furent informés "tous les gens de Jérusalem", est-t-il tombé la tête la première dans son propre champs ?  Cette contradiction permet de ne croire à aucune des deux versions, car Judas n'est pas mort. Judas est un ange : il disparaît comme il est venu, sans qu'on sache comment. Sa mission terminée, il  repart là d'où il était venu : au ciel.

   

Le  fruit du baiser de la croix

"Tu sacrifieras l'homme qui me sert d'enveloppe charnelle."

Le baiser de Judas a mené Jésus sur la croix où Jésus a abandonné son corps. Le Fils de l'homme est mort, et l'Ange Jésus, a rejoint le ciel d'où il était venu (cf. art. 233). Il a ramené avec lui tous les hommes que sa mort a rendus parfaits (cf. art. 237).

Le baiser de Judas a permis l'achèvement de l'œuvre de création. En débarrassant  Jésus de son enveloppe matière, il permettait la transformation d'un monde créé matière et imparfait en un monde esprit et parfait.

                

A la semaine prochaine.    

Le laboureur te salue.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens