Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 07:06

Que savons-nous de Jude ?

L'épître de Jude est très court : un seul chapitre de vingt-cinq versets. C'est le dernier livre de la Bible avant l'Apocalypse de Jean. Comment le comprenons-nous ?

 

Jude frère de Jacques   

Jude se présente au début de son épître comme le frère de Jacques : "Jude, serviteur de Jésus-Christ, frère de Jacques, à ceux …" (Jude 1,1). Il n'est pas "Jude,  fils de Jacques" comme le signale Luc en établissant la liste des douze apôtres (Lc 6,16). Jude n'a pas à se différencier de Judas : il est Judas, il est Judas-Caïn (cf. art. 303), et va évoquer ceux qui suivent le chemin de Caïn. Il se réfère à son frère Jacques, fils de Zébédée, fils d'Alphée, fils de Marie Salomé, "fils du tonnerre", Jacques, frère de Jésus, auteur de l'Evangile (cf. art. 270). Judas se réfère à du sérieux, Alors, reprenons le texte, phrase par phrase pour bien le comprendre.

 

Jude parle du salut

"Mes biens aimés, j'étais bien décidé à vous écrire au sujet du salut qui nous est commun."

Sous le nom de Jude, Judas s'adresse à ses amis, pour leur parler du salut, de leur salut à eux et du sien propre. Il avertit que parmi ceux qui le croient condamné certains le sont déjà : "Il s'est infiltré parmi vous des individus que l'Ecriture condamne depuis longtemps pour ce qu'ils font, des impies qui confondent la grâce de notre Dieu avec le droit de se livrer à la débauche"(Jude 4).

Certains membres de l'Eglise ont reçu la grâce de Dieu, et ils pensent que cela suffira à leur salut. Ils en profitent pour se livrer à la débauche. Ce qu'ils font est condamné depuis le début de la Genèse.

Judas ironise sur le savoir de ceux qui savent :"Bien que vous sachiez tout, je veux vous rappeler ceci"( Jude 5).

Judas laisse alors parler Caïn : "Quant aux anges, qui ne se sont pas maintenus dans leur dignité, mais ont quitté la demeure qui était la leur, le Seigneur les maintient éternellement enchaînés dans l'obscurité en vue du jugement du dernier jour " (Jude 6).

Jude, alias Caïn,  parle des géants, ces terrestres venus du ciel, ces "anges qui ne se sont pas maintenus dans la dignité, mais ont quitté la demeure qui était la leur". Ces anges, fils du Seigneur et de Marie, anges déchus par la débauche avec les filles des hommes, "le Seigneur les maintient éternellement enchaînés dans l'obscurité en vue du jugement du grand jour".

L'un de ces anges s'appelle Lamek, Lamek le tueur, celui qui dit : "J'ai tué…  un enfant pour une meurtrissure" (Gn 4, 23). Lamek a tué un enfant après l'avoir meurtri. A l'époque, on ignorait la pédophilie, mais on la pratiquait déjà ; on ne parlait pas de sodomie , mais on la pratiquait. Jude continue : "De même encore, Sodome et Gomorrhe…  se sont livré à la débauche de la même façon que les anges : en voulant aller vers des êtres d'une autre nature qu'eux, elles sont soumises pour l'exemple au châtiment du feu éternel" (Jude 7). Quand les messagers envoyés à Abraham aux chênes de Mamré, se rendirent à Sodome, les habitants voulurent abuser d'eux : les hommes voulaient sodomiser les anges venus de Mamré (Gn18 et 19) :  ils n'étaient pas de même nature qu'eux.

 

Sodome et Gomorrhe, villes d'Hénok

"Caïn se mit à construire une ville et l'appela du nom de son fils Hénok"(Gn 4, 17).

 Hénok est une ville qui n'existe que comme symbole des villes du mal : Babylone, Sodome ,Gomorrhe (cf. art. 306).

 

Certains membres de l'Eglise se livrent à la débauche

" Et pourtant, ces individus, dans leurs chimères, font la même chose : ils souillent leurs corps, ils méprisent la souveraineté de Dieu, ils outragent les anges glorieux  (Jude 8).

La pédophilie et la sodomie dans l'Eglise sont de tous les temps. Aujourd'hui, elle éclate au grand jour. Elles souillent les anges glorieux : ceux qui sont au ciel.

 

L'Archange Michel n'a pas condamné Caïn-Judas

"L'archange Michel, discutant avec le démon au sujet du corps de Moïse… dit seulement : Que le Seigneur te punisse" (Jude 9).

Le tombeau de Moïse est sujet à discussion : le Seigneur enterra Moïse, mais personne n'a jamais connu son tombeau : "Et Moïse, le serviteur du Seigneur, mourut là, au pays de Moab, selon la déclaration du Seigneur. Il l'enterra dans la vallée, au pays de Moab, en face de Beth-Péor, et personne n'a jamais connu son tombeau jusqu'à ce jour. "( Dt 34, 5-7)

Les Ecritures canoniques ne relatent pas d'échange entre Moïse et le démon à ce sujet, mais une vision de Zacharie pourrait bien expliquer ce "Que le Seigneur te punisse".

Dans sa quatrième vision, le Seigneur fit voir à Zacharie le grand-prêtre, Josué accompagné de Satan à sa droite. "L'ange du Seigneur dit au Satan : Que le Seigneur te réduise au silence… Josué, debout devant l'ange portait des vêtements sales. L'ange dit… Enlevez-lui ses vêtements sales. Puis il dit : à Josué : Vois, je t'ai débarrassé de ton péché et on te revêtira de vêtements de fêtes… Alors l'ange du Seigneur fit à Josué cette déclaration : … Si tu marches dans mes chemins, …tu veilleras aussi sur mes parvis et je te ferai accéder au rang de ceux qui sont ici"( Za 3, 1-7).     

Judas aussi a des vêtements sales : il a trahi le maître. En mourant sur la croix, le Seigneur le débarrasse de son péché (les vêtements sales), et le revêt du vêtement blanc, le vêtement de noce (Mt 22, 12).

Caïn-Judas est sauvé ; l'archange Michel ne l'a pas condamné, et la croix l'a sauvé. Judas a accédé au rang des anges.

 

Outrage envers Judas   

"Ce qu'ils ne connaissent pas, ils l'outragent ; et tout ce qu'ils savent les corrompt… Ils se sont laissés emporter par l'égarement de Balaam ; et tout ce qu'ils savent les corrompt, car ils ne le saisissent qu'avec l'instinct des bêtes sans raison" (Jude 10-11).

Balak roi de Moab, effrayé par les succès de l'envahisseur israëlite, demanda à Balaam de maudire ce peuple. Dieu dit à Balaam : "Tu ne maudiras pas ce peuple"(Nb 22, 12). Balaam partit cependant sur son ânesse trouver Balak, mais le Seigneur lui avait dit: "Tu feras seulement ce que je te dirai." (id 20). Le Seigneur se posta sur le chemin pour lui barrer la route.  L'ânesse le vit, mais pas Balaam. Elle refusa d'avancer et Balaam la frappa. "Le Seigneur dessilla les yeux de Balaam… il s'inclina et se prosterna la face contre terre (id 31). Arrivé chez Balak, Balaam dit : "Comment maudirais-je celui que Dieu n'a pas maudit ? " (id 23,8)

L''Eglise et ses chefs maudissent Judas. Comme Balaam, ils n'ont pas vu le Seigneur sur la route et frappent l'ânesse : ils maudissent celui que Dieu n'a pas maudit. Ce qu'ils savent les corrompt, car ils le saisissent avec l'instinct des bêtes qui n'ont d'esprit que celui des ânes !

 

Le chemin de Caïn

"Malheureux sont-ils ! Ils sont partis sur le chemin de Caïn ; pour de l'argent…" (Jude 11).

Jude parle du chemin de Caïn, et c'est Judas qui trahit pour de l'argent. Jude, Caïn et Judas, même identité !

L'Eglise est partie sur le chemin de l'argent. Elle a fait payer ses indulgences pour construire ses palais. Elle avait oublié l'histoire de Simon : "Simon, voyant que le Saint Esprit était donné par l'imposition des mains des apôtres, leur offrit de l'argent en disant : Donnez-moi aussi ce pouvoir… Pierre lui dit : Ton cœur n'est pas droit… Prie le Seigneur : il te pardonnera peut-êre… Simon répondit : Priez vous-même le Seigneur pour moi, afin qu'il ne m'arrive rien de ce que vous avez dit" (Ac 8, 18-24).

Aujourd'hui, l'Eglise romaine ne vend pas ses sacrements, mais elle fixe un tarif à ses prestations.

 

Les débauchés sont déjà morts

"Ils ont péri avec la révolte de Coré au temps de Moïse" (id 11).

Coré et sa bande se révoltèrent contre Moïse qu'ils accusaient d'avoir tué le peuple du Seigneur. Alors, "Le Seigneur parla à Moïse : Retirez-vous du milieu de cette assemblée, je vais les anéantir en un instant".  Moïse mis le feu à l'encens et "les victimes du fléau furent  au nombre de quatorze mille sept cents. ( Nb 17, 6-15) (cf. art. 307).

Les débauchés qui sont dans l'Eglise sont déjà morts comme la bande à Coré. 

 

Ces débauchés sont des arbres sans fruit   

"Arbres de fin d'automne, sans fruit, deux fois déracinés… astres errants réservés à l'épaisseur des ténèbres." (Jd 4, 12-13)

Les débauchés, comme les géants, sont les arbres sans fruit. Ils finiront  engloutis par le déluge, et enfermés dans les enfers.

 

La prophétie d'Hénok

Caïn (alias Judas ou Jude) est le père d'Hénok : il parle aux Eglises de tous les temps, et à celle d'aujourd'hui en particulier. Il les convie à un retour aux sources et parle des prophéties d'Hénok qui concernent les temps actuels.

Des individus se sont infiltrés dans l'Eglise. C'est ce "qu'a prophétisé Hénok, le septième patriarche depuis Adam, qui disait : Voici que le Seigneur, avec ses saints anges par dizaine de milliers, vient siéger pour le jugement universel et accuser tous les hommes pour tous les actes d'impiété qu'ils ont commis, et pour toutes les paroles intolérables que les pécheurs impies ont prononcées contre lui" ( id,14-15).

 Ces individus seront condamnés, car, pour eux, seul leur intérêt compte : "Ils n'ont d'égard pour les gens qu'en fonction de leur intérêt." (id 16)

 

Incohérence

Jude fait référence au livre d'Hénok. L'Eglise reconnaît l'épître de Jude canonique, et refuse le livre d'Hénok auquel elle se réfère. Cela relève de l'incohérence. La condamnation est d'autant plus injuste qu'au moment où elle a été prononcée, les juges ne connaissaient pas grand chose du  livre d'Hénok. Interdit, ce livre n'était plus recopié par les moines. Le Livre d'Hénok a été condamné par contumace. La découverte à Qumrân en 1976 des manuscrits de la mer Morte contenant des fragments de ce livre est un fait nouveau qui doit, en bonne justice, entraîner la révision du procès.

Judas a écrit l'épître de Jude ; il a écrit aussi l'évangile de Judas. Pièce majeure de l'hérésie gnostique, cet évangile a été condamné par Irénée, évêque de Lyon au milieu du deuxième siècle, dans son ouvrage " Contre les hérésies", dont voici la première phrase  de la préface : "Rejetant la vérité, certains introduisent des discours mensongers et des généalogies sans fin, plus propres à susciter des questions , comme le dit l’Apôtre,  qu’à bâtir l’édifice de Dieu fondé sur la foi ".

Le concile de Trente, sans connaître cet évangile perdu depuis qu'il avait été négligé par les copistes, ne l'a pas reconnu comme canonique. Redécouvert en 1978, en Egypte à Nag Hammadi, un texte écrit entre 220 et 340 ap J.C. constitue un fait nouveau qui mérite révision du jugement. Les généalogies sans fin sont parole de Dieu puisque dans la Bible. La parole de Dieu peut-elle être mensongères ?

 

Avertissement aux railleurs

" Quant à vous, mes amis, souvenez-vous des paroles… A la fin des temps, il y aura des railleurs qui seront menés par leurs passions impies… Ils ont des pensées terrestres, ils ne possèdent pas l'Esprit. ( Jude 17-19)

Les autorités légitimes de l'Eglise des hommes écrivent parfois de leurs propres mains : ils sont hommes et ont droit à l'erreur. Les railleurs qui condamnent Caïn-Judas sont des hommes : ils expriment leurs propres pensées, pas celles de Dieu  (Mt 16, 23) : "Ils ne possèdent pas l'Esprit".

 

Les railleurs raillent Jude, (alias Judas) et son évangile, Henok et son livre. Ne devaient-ils, avant de railler, les examiner avec attention, et chercher à les comprendre.

 

A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens