Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 07:24
Le péché de l'homme

Le Seigneur insuffla son esprit à un corps de chair, "l'homme devint un être vivant"(Gn 2, 7), libre et capable de contrôler son corps par son esprit. Quand l'homme laisse son corps sans le contrôler avec son esprit, il commet le péché et le monde devient une jungle où  le fort opprime le faible.


La justice de Yahwé

"Le Seigneur vit que la méchanceté des hommes se multipliait sur la terre : à longueur de journées, son cœur n'était porté qu'à concevoir le mal, et le Seigneur se repentit d'avoir créé l'homme sur la terre. Il s'en affligea et dit : J'effacerai de la surface du sol l'homme que j'ai créé." ( Gn 6, 5-7)

Personne, au commencement n'envisageait une existence au-delà de la mort. Le créateur ne pouvait punir le pécheur que durant sa vie terrestre, à moins de faire tomber la punition sur la descendance. La pire des punitions qu'il pouvait infliger au pécheur était de lui retirer la vie, de le tuer.

Pour punir, Yahvé tue, mais il tue avec justice ! Et c'est un progrès énorme. Les Baal et Moloch exigeaient, sans aucune justice, la mort des enfants en sacrifice.

En tuant les oppresseurs, le Seigneur les punit et nettoie la terre : il libère, avec justice, l'oppressé de l'oppresseur.


L'incarnation de Jésus

En se faisant homme, le Fils de Dieu rend l'homme parfait. Jésus, le Fils de l'homme est l'homme parfait : il ne porte le péché du monde qu'en le revêtant, comme on se couvre d'un manteau (cf. art.220). Sans péché, le Verbe fait chair, réconcilie le créateur avec sa créature pécheresse.  L'incarnation du Fils de Dieu rend parfaite la créature créée imparfaite. Jésus incarné fait du pécheur, un juste qui n'a plus à craindre la justice de Dieu ni sa punition.


La croix change le sens de la mort

En donnant sa vie terrestre, le Fils de l'homme donne aux hommes sa vie de Dieu.  La croix est vainqueur de la mort, de la première et de la deuxième (cf. art. 250).

Le sens du mot "mort" change  : il veut dire "vie".


Jésus détruit la première mort, il tue la mort des hommes.

Jésus laisse son corps sur la croix et son esprit monte au ciel où il ramène au Père toute l'humanité. Tous les hommes  reçoivent ainsi  la vie divine. Heureux sont-ils ! : "Heureux et saints sont ceux qui ont part à la première résurrection. Sur eux, la deuxième mort n'aura pas de d'emprise"(Ap 20,6).

La première mort, concerne les hommes, les fils d'Adam,  la deuxième descendance d'Eve (cf. art. 305).

La deuxième mort n'a pas d'emprise sur les hommes ! Elle a emprise sur les géants. 

Jésus tue la mort des géants

La première mort est la mort les hommes qui viennent de la terre ; la deuxième mort est la mort des géants qui viennent du ciel, "les fils de Dieu", ceux qui " virent que les filles des hommes étaient belles", ceux qui forniquèrent avec elles sont morts. Dieu les punit par du déluge ; il les extermina : "Dieu regarda la terre et la vit corrompue, car toute chair avait perverti sa conduite sur la terre Dieu dit à Noé : Pour moi, la fin de toute chair est arrivée ! et  je vais les détruire avec toute la terre. (Gn 6, 12-13).

En exterminant ses créatures par le déluge, Dieu envoya leurs esprits aux enfers, au séjour des morts que l'Apocalypse appelle l'Hades. Jean vit : "un cheval blême. Celui qui le montait, on le nomme la mort, et l'Hadès le suivait."

Dieu fit mourir les anges déchus : ils sont morts de la deuxième mort."Les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les débauchés, les sorciers, les idolâtres et tous les menteurs, leur place est dans l'étang de feu et de soufre qui est la seconde mort."(Ap 21, 8)

Depuis, ces anges déchus, ces géants, étaient prisonniers de la mort, dans les enfers, dans l'Hadès. Pour toujours ! Ils étaient perdus à tout jamais. La croix a changé leur sort. Jésus sur la croix est venu " chercher et sauver  ce qui était perdu" (Lc 19, 10). Pierre le dit dans son épître : " C'est ainsi qu'il est allé proclamer son message à ceux qui étaient prisonniers de la mort. Ceux-ci s'étaient révoltés au temps où se prolongeait la patience de Dieu, quand Noé construisit l'arche, dans laquelle un petit nombre de personne, huit en tout,  furent sauvés à travers l'eau" (1 P 3, 19- 20).

Matthieu rapporte avec précision les événements qui se produisirent à la mort de Jésus : "La terre trembla et les rochers se fendirent. Les tombeaux  s'ouvrirent ; les corps de nombreux saints qui étaient morts ressuscitèrent, et, sortant de leurs tombeaux après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte, et se montrèrent à un grand nombre de gens" (Mt 27, 52-53). Ils disparurent sans laisser de trace : ce sont des anges.

En mourant, Jésus tue la deuxième mort. Jean le dit dans l'Apocalypse : " Alors, la mort et l'Hadès furent précipités dans l'étang de feu. " (Ap 21, 14).

Jésus est mort pour sauver les hommes de la première mort et les anges de la deuxième mort. 


Jour et heure de la résurrection de Jésus

"Les corps de nombreux saints qui étaient morts ressuscitèrent, et, sortant de leurs tombeaux après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte."

Jésus est encore sur la croix, la terre tremble, les morts sortent de leurs tombeaux, ils entrent dans Jérusalem devant de nombreux témoins. Matthieu précise "après la résurrection de Jésus". Quand Madeleine, les femmes, Pierre et Jean se présentèrent au tombeau le jour de Pâques, rien de semblable ne s'est produit. La résurrection de Jésus a eu lieu le Vendredi Saint vers trois heures de l'après-midi, quand l'Esprit de Jésus est remonté vers le Père. C'est Matthieu qui le dit !

Marie-Madeleine, au matin de Paques, n'a pas dit avoir vu le Christ ressuscité, elle a seulement dit : "J'ai vu le Seigneur et voilà ce qu'il m'a dit" (Jn 20, 18). C'est Jean qui le dit !

 

Jésus donne la mort comme un cadeau 

En mourant, Jésus, le Fils de l'homme a fait cadeau de sa vie terrestre aux hommes. A notre mort nous recevrons sa vie divine comme un cadeau. 

Jésus a choisi de sauver le monde par la souffrance de la croix et nous oblige à mourir dans la souffrance. Il ne nous laisse pas le choix. Nous recevons la vie divine comme un cadeau…  et la mort comme une souffrance !

Jésus nous fait un double cadeau : la vie éternelle et la souffrance, car il associe notre souffrance à sa souffrance qui sauve le monde. Notre souffrance participe ainsi au salut du monde. L'homme nouveau naît avec la mort du vieil homme, dans les douleurs de l'enfantement.

Avant de renaître, il faut mourir, mourir dans la souffrance. La mort a un sens, la souffrance a un sens. La croix change le sens de la mort et le sens de la souffrance : la mort et la souffrance ne sont pas punition, elles sont cadeau.

Aspirer à la vie, c'est espérer la mort. Depuis que Jésus est passé par la croix, nous n'avons plus rien à craindre, ni Dieu, ni la justice, ni la mort.

Quant à la souffrance, Jésus a soulagé celles des autres. A nous tous d'en faire autant, et plus encore dans la mesure où nous le pouvons, mais la médecine ne peut pas tout.

Le signe de l'alliance

Noé est le père de tous les hommes. Dieu en passant une alliance avec lui, l'a passée avec tous les hommes : "Dieu dit : J'ai mis mon arc dans la nuée pour qu'il devienne un signe d'alliance entre moi et la terre.. . C'est le signe de l'alliance que je mets entre moi et toute chair qui est sur terre. " (Gn 9, 12-17)

L'arc d'alliance est un signe pour tous les hommes de l'alliance de Dieu avec tous les hommes.

Ce que dit Jésus, fils de Sira

"Celui qui s'applique à réfléchir sur la Loi du Très-Haut, qui étudie la Sagesse de tous les anciens… s'il meurt, cela lui suffit "(Si 39, 1 et 11) : la mort sera son plus beau cadeau.


A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue.        

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens