Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 07:35


Avec la complicité de sa mère, Jacob a obtenu la bénédiction de son père Isaac, et de ce fait, c'est par lui que se réaliseront les promesses faites à son grand-père Abraham. Ce faisant, il s'est fait un ennemi : Esaü, son frère, veut le tuer (Gn 27, 41). Il doit fuir. Il fuit.

La nuit venue, il fait un songe. Première rencontre avec le Seigneur !

Vingt ans plus tard, enrichi, il revient au pays : un être mystérieux se bat avec lui sur les bords du Yabboq. Deuxième rencontre avec le Seigneur !

 

L'Echelle de Jacob.

" Voici qu'était dressée sur terre une échelle dont le sommet touchait le ciel ; des anges de Dieu y montaient et y descendaient. Voici que le Seigneur se tenait près de lui et lui dit : Je suis le Seigneur, Dieu d'Abraham, ton père, et Dieu d'Isaac". Le Seigneur renouvelle à Jacob la promesse faite à Abraham et ajoute : "Je te garderai partout où tu iras et je te ferai revenir vers cette terre". A son réveil, Jacob s'écria : " Vraiment, c'est le Seigneur qui est ici et je ne le savais pas…  Que ce lieu est redoutable ! Il n'est autre que la maison de Dieu, c'est la porte du ciel" (Gn.  28, 10-17).

Dans son songe, Jacob voit le Seigneur entouré de ses anges qui montent et descendent sur l'échelle. Cette échelle va de la terre jusqu'au ciel.

Il n'y a pas un homme sur cette échelle, pas même un saint ! Aucun homme ne serait sauvé ? Ne peuvent monter au ciel que des esprits parfaits. Les anges sont les esprits parfaits que sont devenus les hommes grâce à la croix.

Cette échelle va de la terre jusqu'au ciel : "C'est la porte du ciel" Cette échelle est le Seigneur lui-même, celui qui a dit : " Je suis le chemin" (Jn 14, 6) " et " Je suis la Porte" (Jn 10, 9).

Le Seigneur promet à Jacob : je te ferai revenir vers "cette terre". Il tient sa promesse.

 

 

Le Passage du Yabboq

Vingt ans plus tard, Jacob revient, avec femmes, enfants et troupeaux vers "cette terre".

Il craint toujours la colère d'Esaü. Arrivé sur le bord du Yabboq, il fait passer de l'autre côté, bêtes et gens, et reste seul. Alors, "Un homme se roula avec lui dans la poussière jusqu'au lever de l'aurore. Il vit qu'il ne pourrait l'emporter sur lui, il heurta Jacob à la courbe de la hanche qui se déboîta alors qu'il roulait avec lui dans la poussière. L'homme dit alors à Jacob : "Laisse-moi, car l'aurore s'est levée. Je ne te laisserai pas, répondit Jacob, tant que tu ne m'aies béni. Il lui dit : Quel est ton nom ? Jacob, répondit-il. Il reprit : On ne t'appellera plus Jacob, mais Israël, car tu as lutté avec Dieu et avec les hommes, et tu l'as emporté. Jacob lui demanda : De grâce, indique-moi ton nom. Et pourquoi, dit-il, me demandes-tu mon nom ?

Là même, il le bénit ; Jacob appela ce lieu "Peniel - c'est à dire Face de Dieu - car j'ai vu Dieu face à face et j'ai eu la vie sauve. Le soleil se levait quand il passa Pénouel. Il boitait de la hanche." ( Gn 32, 24-32)

Quel est donc ce personnage mystérieux venu se battre avec Jacob ? Un homme qui refuse de lui dire son nom et qui affirme : "Tu as lutté avec Dieu et avec les hommes". Alors un homme ou un Dieu ? Un homme-Dieu ! Dieu incarné en Jésus ! Jacob a "vu Dieu face à face et a eu la vie sauve". Il ne s'est donc pas battu contre Jésus-Dieu ; il ne s'est pas battu non plus contre Jésus-homme, il n'était pas né ; il s'est battu contre  Jésus, l'Ange du Seigneur (cf.art. 249).

L'Ange Jésus dit à Jacob : "Tu l'as emporté". Il veut dire par-là : " Je me mets à ton service pour rencontrer demain ton frère ennemi Esaü.  Je vais transformer ta peur et son courroux en amour fraternel réciproque."

Le vainqueur du combat est Jacob, et celui qui le déclare vainqueur est Jésus : c'est Jésus qui déclare qui est vainqueur.

 

Jésus vient à notre rencontre

Jésus a été à la rencontre de Jacob et l'a déclaré vainqueur. A la porte du paradis, il viendra à notre rencontre et nous déclarera vainqueur. Il nous remettra la mystérieuse pierre blanche de l'Apocalypse, destinée au vainqueur, sur laquelle sera inscrit notre propre nom : "Au vainqueur,  je donnerai…  aussi une pierre blanche, avec, écrit sur cette pierre, un nom nouveau que personne ne connaît, sauf celui qui la reçoit." (Ap. 2, 17)

Cette pierre est la pierre angulaire, celle qui fait entrer au Paradis.

"Et celui qui témoigne de tout cela déclare : Oui, je viens sans tarder."( Ap 22, 20)

 

A la semaine prochaine.

Le laboureur te salue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

françoise 30/10/2009 17:56


Je peux donner la position de l'Eglise catholique sur la notion de corps spirituel.
En effet Marguerite m' a signalé , dans la croix d'aujourd'hui, vendredi 30 octobre, l'article du Cardinal Gootfried Danneels intitulé "les mots de l'au-delà".
C'est un article d'une grande profondeur spirituelle, sur lequel on ne peut rien dire d'autre sinon qu'il faut le lire.
Je coseille aussi la lecture du numéro hors-série de "la Vie" intitulé "la mort et le mystère de l'au-delà" pour connaître la position de l'Eglise catholique , des autres religions et des
agnostiques sur ces questions. C'est très clair et très intéressant.


Le Laboureur 31/10/2009 09:58



Je suis en désaccord sur certains points avec ce qu'enseigne la religion une, sainte et catholique. C'est évident ! Je suis le scribe devenu disciple de l'Eglise de
Jésus qu'il a bâti sur Pierre et les apôtres. Serviteur quelconque qui ne fait que son devoir, je tente de découvrir du neuf dans les Ecritures. Je n'ai pas choisi ce service, c'est le Seigneur
qui m'a choisi. C'est du moins ce que j'ai compris. Je peux me tromper, évidemment, et je me trompe.  Je cherche et je suis souvent des fausses pistes. Quand le Seigneur me les
fait découvrir je change de route.  Je peux comprendre de travers et je comprends de travers.


Cela n'a aucune importance, car le Seigneur s'arrangera pour faire éclater la Vérité autrement


Alors personne, sauf le Seigneur,  ne pourra m'empêcher de chercher  et de faire connaître ce que je crois  comprendre de vieux et de neuf
dans les Ecritures. 








françoise 27/10/2009 19:25


Je ne crois pas que la vierge Marie soit un ange, pas plus que Joseph et Judas.
Il y a d'autres points sur lesquels je ne suis plus le Laboureur.
Il dit :"les hommes ne peuvent monter au paradis avec un corps de chair: ils ne peuvent monter que pur esprit, une fois devenus anges."
Que fait le Laboureur de la phrase du Credo: "je crois à la résurrection de la chair"? Ou l'homme, après sa mort ressuscite avec sa chair ou seul son esprit subsiste, mais ce n'est plus la doctrine
chrétienne.
Jésus a dit: "au ciel, vous serez comme des anges. Il n'a pas dit: "vous serez des anges".
De même la notion d'ange Jésus ne fait pas, à ma connaissance , partie de la doctrine chrétienne. Jésus est monté au ciel avec son corps, un corps glorieux, comme nous-mêmes, nous irons au ciel
avec notre corps.
Si le Laboureur veut fonder une nouvelle religion, personnellement, je ne le suis plus.


Le Laboureur 28/10/2009 08:50



Le commentaire de Françoise pose plusieurs questions auxquelles les vingt ou trente prochains articles vont répondre. Les réponses aujourd'hui ne seront que des ébauches.


1 - Les anges.


Il y a du plus neuf sur les anges. Ce que j'ai écrit est déjà du vieux. Les anges sont des apparences d'hommes et les hommes ne peuvent faire la différence entre un homme et une apparence
d'homme. Ils sont les messagers du Seigneur, mais les hommes peuvent l'être aussi. Quelle importance ? L'important n'est pas le messager, mais le message, celui qui l'envoie, celui qui le reçoit
et ce qu'il en fait.



2 - Ressusciter avec son corps de chair


C'est Paul qui a dit qu'il y avait un corps spirituel et que la chair était périssable. Le Credo parle de résurrection de la chair : il faut comprendre résurrection des corps ou alors il faut que
l'Eglise explique ce que Paul veut dire.



3 - Nouvelle religion


a- Jésus n'est pas le Dieu d'une religion : il sera le berger unique de toutes les bergeries. Il est le Dieu de toutes les religions.


b- Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob est aussi le Dieu d'Abraham et d'Ismaël.


Jésus est né juif et n'a pas créé une religion : il a bâti une Eglise sur Pierre et les apôtres et a partagé le pouvoir sur terre avec eux. Eux en ont fait une
religion et cette religion s'est divisée en de multiples religions et sectes.


c- La seule Eglise légitime est celle de Jésus qui l'a bâtie sur Pierre et ses successeurs. Je suis de cette Eglise légitime, mais je j'ai du mal de reconnaître Pierre et les apôtres sous la
tiare et les mitres. Je vois davantage l'Eglise de Jésus sous le béret de l'Abbé Pierre ou dans les mains rugueuses de Mère Thérésa.


Alors ce blog ne s'adresse pas aux seuls catholiques, il s'adresse à tous les hommes, mais en premier au pape et aux évêques.  Le scribe est
seulement chargé d'écrire ce qu'il comprend et a droit à l'erreur. L'esprit se charge du reste. Peut-être passera-t-il un jour par un lecteur de ce blog pour atteindre le pape 
!








françoise 17/10/2009 05:14


Je suis le Laboureur depuis le début et je suis à peu près d'accord sur tout.Mais pour moi Joseph et Judas ne sont pas des anges sur terre.Ils ont simplement une mission divine à accomplir.Ou
alors, il faut croire à la réincarnation.
Sinon, je ne fais plus d'objection. Tout est cohérent, justifié par les Ecritures.
Et c'est un formidable message d'espoir pour tous.


Le Laboureur 18/10/2009 11:07



Que nous le voulions ou non, la culture judéo-chrétienne nous a imposé une certaine lecture de la Bible. Croyants, nous l'avons acceptée telle que nous l'enseigne l'Eglise, incroyants nous avons
tout rejeté en bloc.


Celui qui remet en question, celui qui comprend que la gloire de Dieu est l'amour de Jésus mort sur la croix et non la Résurrection triomphale de Jésus, celui qui a compris que l'amour de Dieu
dépasse sa justice, celui-là peut croire ou ne pas croire que Judas ou Joseph est un homme et pas un ange : cela est sans importance.


Mais Françoise pose des questions précises qui méritent des réponses appropriées. Elle accepte que Daniel, sur lequel ni la fournaise ni les lions n'ont de pouvoir, soit un ange parce que ses
comportements  ne sont pas des comportements d'un homme de chair. Par contre, elle ne reconnaît pas les comportements de Judas et de Joseph comme des comportements dépassant la
chair.


Pourtant le comportement de Judas n'est pas un comportement humain : un homme ne vit pas trois ans avec Jésus qui lui a tout donné pour le vendre pour une poignée de chiques. Le comportement de
Joseph est encore moins celui d'un homme. Quel homme épouserait une jeune fille pour ne jamais la toucher ? S'il ne veut pas la toucher, il ne se marie pas.


La question de Françoise en pose une autre. Si le comportement de Joseph, n'est pas un comportement d'un homme de chair, celui de Marie le serait-il ? Autrement dit : si Joseph est un ange, Marie
devrait l'être aussi.


Du neuf encore à découvrir de ce côté !


Merci, Françoise.


Françoise dit que croire aux anges oblige à croire à la réincarnation. C'est tout le contraire : les anges sont des purs esprit, désincarnés, sans chair. Ils ont abandonné leur chair à la terre
en mourant.


Enfin Françoise dit : espoir pour tous. Oui ! Espoir pour les hommes, espérance pour les chrétiens. L'espérance serait ce qui reste quand il n'y a plus d'espoir.
A moins que l'un et l'autre cèdent devant la certitude !







Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens