Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 21:57
Thomas Didyme

Qui est le jumeau de Thomas ?

Aucun texte canonique ne donne la réponse.

J'ai posé la question à une religieuse, elle m'a répondu : Le jumeau de Thomas, c'est moi !

Pourquoi pas ?

Elle n'avait pas la bonne réponse. Si elle l'avait connût, elle n'aurait pas répondu !

En effet, la réponse est donnée dans les Apocryphes consacrés à Thomas : Evangile, Livre et Actes.

Elle va surprendre !

L'Evangile de Thomas

Qu'est-ce- que l'Evangile de Thomas ?

Réponse : Un apocryphe dont le texte complet ne nous est connu que depuis la découverte des documents de Nag Hammadi.

"La bibliothèque de Nag Hammadi est un ensemble de treize codex de papyrus reliés en cuir, du milieu du IVe siècle. Retrouvés en 1945 dans la ville de Nag Hammadi au nord-ouest de Louxor par des paysans égyptiens, ils sont désormais conservés au musée copte du Caire. Ces codex (les plus anciens connus), contiennent une cinquantaine de traités en copte, traductions de textes écrits initialement en grec ancien. Ils datent vraisemblablement du IIe siècle au IIIe siècle. La majorité sont des écrits dits gnostiques, mais on trouve également trois textes de la tradition hermétique, dans la lignée du Corpus Hermeticum, et une traduction partielle de La République de Platon. La plupart de ces textes n'étaient pas connus par ailleurs, ou seulement de façon fragmentaire. Le plus célèbre est sans doute l'Évangile selon Thomas, dont la bibliothèque de Nag Hammadi contient le seul exemplaire complet." (Wikipédia)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Biblioth%C3%A8que_de_Nag_Hammadi

On y lit : " Voici les paroles cachées que Jésus le vivant a dites et qu’a écrites le Jumeau, Jude Thomas.

Logion 1. Il a dit : Celui qui trouvera l’interprétation de ces paroles ne goûtera pas la mort.

Logion 2. Jésus a dit : Celui qui cherche, qu’il ne cesse de chercher jusqu’à ce qu’il trouve ; quand il aura trouvé, il sera troublé ; troublé, il s’étonnera et il régnera sur le Tout." (Ev Thom 32, 10 -15, 3)

Thomas jumeau de Jude ?

Thomas Didyme serait donc le jumeau de Jude, l'auteur de l'épitre.

Les exégètes le différencient de Judas l'Iscariote !

Ce n'est pas ce que dit un autre apocryphe également découvert à NagHammadi : le Livre de Thomas.

Le Livre de Thomas : N H II,7

Dans l'urne n° 2 de la grotte de Nag Hammadi, un 7ème document a été trouvé : le "Livre de Thomas".

Pour cette raison, il a été répertorié : "NH II, 7", ce qui veut dire : Nag Hammadi, urne n°2, document n° 7

Aujourd'hui-même

Aujourd'hui-même, 9 septembre 2015, Jean Paul Yves Le Goff a publié des extraits du Livre de Thomas. Jean Paul Yvves le Goff est un breton qui fut candidat au législative en 2012. Il se présente comme : "Philosophe, doctorant en histoire, auteur".

Nous reproduisons ses morceaux choisis et les commenterons au fur et à mesure.

Conversation entre Jésus et Judas Thomas

"Les paroles secrètes, que le Sauveur a dites à Judas Thomas et que moi-même, Mathias, ai écrites. Je marchais et je les écoutais se parler l’un à l’autre."

Cette fois, c'est précis : il s'agit bien de Judas et pas de Jude.

Le Livre de Thomas a été écrit par un dénommé Mathias.

Judas Thomas est une seule personne à laquelle Jésus parle comme à son frère.

Jésus, frère jumeau de Judas

"Le Sauveur dit : Frère Thomas, tant que tu as du temps dans le monde, écoute-moi, que je te révèle ce sur quoi tu as réfléchi dans ton cœur. Puisqu’on dit que tu es mon jumeau et mon véritable compagnon, examine-toi et comprends qui tu es et comment tu es ou ce que tu deviendras. Puisqu’on te nomme mon frère, il ne faut pas que tu sois sans te connaître toi-même." Si Thomas est Judas, Jésus est le jumeau de Judas le traître, celui qui l'a vendu pour 30 deniers ! ! C'est la Vérité

"Je reconnais que tu as compris, car tu as déjà compris que je suis la connaissance de la Vérité. Pendant que tu marches encore avec moi, même si tu es ignorant, tu as déjà connu, et on t’appellera : Celui-qui-se-connaît lui-même, parce que qui ne s’est pas connu n’a rien connu, mais celui qui s’est connu lui-même est arrivé également à obtenir la connaissance au sujet de la profondeur du tout." (publié le 9 09 septembre 2015 | par Jean-Paul- Yves le Goff)

Jésus, la Vérité, connaît toute la Vérité. Il reconnaît que Judas, son jumeau, se connaît lui-même et connaît toute la Vérité.

Aucun homme ne put connaître toute la Vérité.

Dieu seul est Vérité et connaît toute le Vérité.

Judas-Thomas n'est donc pas un homme : il est Dieu fait homme sous l'apparence d'un homme. Il est donc un ange, l'intermédiaire entre un Esprit et un charnel.

Tout comme Jésus ! Jésus est Dieu, son jumeau Judas le traître est donc Dieu !

Au dernier jour, tout ce qui est caché apparaîtra au grand jour. Le Père m'a chargé de faire connaître cette Vérité au dernier jour.

Les Actes de Thomas

Wikipédia résume ce que les exégètes ont compris des Actes de Thomas en ces termes : "Les Actes de Thomas sont un texte chrétien antique relatant les actes de l'apôtre Thomas dans une partie de sa prédication au royaume indo-parthe du Taxila. De façon tout à fait exceptionnelle pour un texte qualifié d'hérétique, déclaré apocryphe dès le VIe siècle et figurant sur certains décrets ordonnant sa destruction, il nous est parvenu intégralement et en bon état dans plusieurs manuscrits rédigés soit en grec, soit en syriaque (un dialecte de l'araméen). Celle-ci est sûrement l'original, rédigé dans la première moitié du IIIe siècle dans la région d'Édesse par un rédacteur de langue syriaque. La version grecque, presque aussi ancienne, est reproduite dans plusieurs manuscrits ; on en possède une traduction arménienne, une autre éthiopienne et des traductions latines. Il s'agit d'un apocryphe qui relate la vie du disciple du Christ, Thomas, à partir du moment où, les apôtres s'étant partagé les contrées à évangéliser par tirage au sort, il lui échut l'Inde. Il y gagnera la confiance du roi Goudnaphar (Gondopharès Ier) et y accomplira de nombreux prodiges. Le récit se termine par son martyre, décidé par le roi Mazdaï, suivi d'une apparition posthume. Le texte semble être le résultat d'une élaboration complexe. Les hérésiologues chrétiens y détecte des « déviations » gnostiques et encratistes. Il témoigne d'une certaine connaissance de l'Inde sans que l'on puisse confirmer ni infirmer la réalité de la fondation par Thomas de l'Église du Kérala dont celle-ci se prévaut." (Wikipédia)

Les Actes de Thomas constituent un volumineux document rapportant le ministère que Dieu imposa à son apôtre Thomas en Inde.

Il en fit son esclave et le vendit à un marchand en partance pour l'Inde.

Le texte en est codé. Je l'ai décodé et livre au lecteur le fruit de mes réflexions.

Résumé de ce que j'ai compris

Les premières pages d'un livre sont, à la fois, une introduction et un résumé de son contenu ; les dernières sont les conclusions de l'ouvrage et l'auteur souhaite faire réagir le lecteur qui aura fait preuve de réflexion.

Une incitation à l'action, en quelque sorte !

D'où, ici le nom "d'Actes de Thomas"

Les premiers versets des Actes de Thomas

Les apôtres à Jérusalem se partagent la mission d'évangélisation du monde : " Selon le sort, l'Inde fut la portion attribuée à Judas Thomas, dit aussi Didyme."

Il ne voulait pas y aller. Le Seigneur l'y força en le vendant comme esclave à un marchand en partance pour l'Inde.

Il le vendit comme architecte et Judas accepta cet esclavage.

Les rôles sont ici inversés : Jésus vend celui qui l'avait vendu pour 30 deniers.

Mis au service du roi des Indes Judas vécut 1000 aventures

Les dernières pages des Actes de Thomas

C'est Judas qui fut sacrifié par 4 soldats, aux portes de la ville.

Ici encore les rôles sont inversés.

Nous retiendrons seulement que dans l'éon Rédemption, Jésus est Dieu et Judas le diable, Alors que dans l'Evangile de Thomas, Judas est le sacrifié : Dieu offert en sacrifice.

Dit autrement : Le diable Judas devient ici le Dieu rédempteur.

Ou encore : le diable devient Dieu.

Conclusions

- Dieu veut avoir besoin d'auxiliaires, apparences d'hommes ou apparence d'anges, bons ou mauvais.

- Dieu a tout créé. Avant lui rien n'existait. Le diable est sa créature et son auxiliaire.

- Dans les trois apocryphes de Thomas, le diable devient Dieu : Il régnera au Paradis comme Dieu.

- Dieu a tout créé par Amour pour que toute créature, faite à son image, devienne, non plus une image de Dieu, mais Dieu lui-même.

La Soeur de Marie, mère du diable

Dieu, Créateur par Amour

Dieu le Père a créé le monde pour l'aimer et en être aimé.

L'ayant fait libre à son image, l'homme choisit de ne pas l'aimer.

Dieu veut avoir besoin des hommes

Dieu est parfait et tout-puissant. Il n'avait aucun besoin des hommes. Il a pourtant choisi des hommes comme auxiliaire pour créer le monde.

La Création selon l'Evangile de Judas

" Que soient 12 anges pour régner sur le chaos et le monde d’en dessous. Et regarde, du nuage apparut un [ange] dont le visage était enflammé et dont l’apparence était défigurée par le sang. Il s’appelait Nebro, ce qui signifie rebelle ; d’autres l’appelait Yaldabaoth. Un autre ange, Saklas, vint aussi du nuage. Aussi Nebro créa 6 anges - ainsi que Saklas - pour être ses assistants, et ceux-ci produisirent 12 anges dans les cieux, qui reçurent chacun une portion des cieux." (Ev Judas 51)

Nous avons décodé ce passage dans des articles précédents.

Rappelons seulement que Saklas est le bon larron dans l'éon création et Nebro le mauvais. Ce sont eux que Dieu le Père choisit comme auxiliaire de la création.

Chacun d'eux choisit comme auxiliaire 6 anges. Ces 12 anges (2 fois 6) sont les 12 apôtres. Les apôtres sont ainsi les auxiliaires de la création.

La naissance de Iadalbaoth

L'Evangile de Judas nous apprend donc que Iadalbaoth est le mauvais larron : celui qui dit à Jésus mourant : " N'es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même et nous aussi ! " (Lc 22,39) Iadalbaoth est donc le mauvais larron auxiliaire de la création : c'est lui le responsable du mal dans le monde. C'est un mauvais ange.

L'Evangile de Judas ne nous dit pas comment il est né.

Pour le savoir, il nous faut chercher les clés dans les Ecritures.

Le Seigneur m'a indiqué dans lesquelles les chercher.

L'ai donc été successivement dans les Evangiles canoniques pour y trouver l'autre Marie et Salomé; puis dans le Protévangile de Jacques pour découvrir l'autre Marie puis dans l'Apocryphon de Jean pour découvrir le diable Iadalbaoth... puis dans... puis dans...

Le Seigneur m'a guidé dans le labyrinthe des Ecritures : il m'a fait comprendre qui était l'autre Marie, qui était la soeur de Marie, qui était le diable...

IL m'a fait comprendre qui était Didyme, le jumeau de Thomas...

Il m'a obligé à réfléchir pour chercher par moi-même quels livres consulter.

L'autre Marie témoin de la résurrection

" Après le sabbat, au commencement du 1er jour de la semaine, Marie de Magdala et l'autre Marie vinrent voir le sépulcre " (Mt 28, 1)

Cette autre Marie n'est évidemment pas la Mère de Jésus. Matthieu l'aurait appelé par son nom : Marie.

Qui est donc cette autre Marie ?

Marc précise qu'avant de se rendre au tombeau elles avaient acheté des aromates : "Quand le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des aromates pour aller l'embaumer." (Mc 16, 1)

Marie, mère de Jacques est la femme de Zébédée, signalée par ailleurs, mère de Jacques et Jean, les fils du tonnerre. (M 3, 17)

Quant à Salomé, il faudra aller la chercher dans le Protévangile de Jacques.... puis dans l'Apocryphon de Jean ... puis... Puis...

Jean seul témoin

Des 4 évangélistes, Jean est le seul témoin de la mort et de la résurrection du Christ. "Celui qui a vu a rendu témoignage et son témoignage est véridique." (Jn 19,35)

A la résurrection - c'est Jean qui le rapporte - Jésus n'a d'yeux que pur Marie Madeleine : c'est elle qui l'appelle par son nom : "Jésus lui dit : Marie, elle se retourna et lui dit en hébreu: Rabbouni, ce qui signifie maître." (Jn 20,16)

Luc l'historien

Luc n'était pas au Golgotha, mais il a fait son enquête : il rapporte des faits.

Lors de la mort de Jésus, il dit seulement :

"Tous ses familiers se tenaient à distance ainsi que les femmes qui le suivaient depuis la Galilée..." (Lc 23, 49)

" Elles regardèrent le tombeau et comment il étit placé. Puis elles s'en retournèrent et préparèrent aromates et parfums... Le 1er jour de la semaine... elles ne retrouvèrent pas le corps du Seigneur... C'étaient Marie de Magdalena, Jeanne et Marie de Jacques. Leurs autres compagnes... " (Lc 23, 55-56)

Deux Marie sont identifiées : Marie-Madeleine et celle de Jacques : la mère ou la femme de Jacques ?

Marc

Marc non plus n'était pas là. Lui aussi a dû faire son enquête.

Voici son rapport :

"Il y avait aussi des femmes qui regardaient à distance, et parmi elles, Marie de Magdala, Marie la mère de Jacques le petit et de José et Salomé, qui le suivaient et le servaient quand il était en Galilée, et plusieurs autres qui étaient monté avec lui à Jérusalem." (Mc, 15, 40-41) " Marie de Magdalena et Marie, mère de José regardaient où on l'avait déposé."(Mc 15, 47) "Quand le Sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie mère de Jacques, et Salomé achetèrent des aromates pour aller l'embaumer. Et de grand matin, le 1er jour de la semaine, elles vont à la tombe."

Avec la note : "Certains traduisent Marie, celle (c'est à dire la femme ou la fille) de Jacques le petit et mère de José, Mais au v 47, Marie est appelée celle de José ; d'où la traduction retenue. Sur Jacques et José, cf. Mc 6,3)"

Voici Mc 6,3 : "N'est-ce-pas le charpentier, le fils de Marie et le frère de Jacques, de Josès, de Jude et de Simon? Et ses soeurs ne sont-elles pas ici chez nous."

Jésus, le charpentier a donc des frères et des sœurs.

Le Protévangile de Jacques le confirme

Marie dans le Protévangile de Jacques

Je résume. Marie, fut confiée au temple par Anne, sa mère. A 12 ans, elle ne pouvait souiller le temple : elle fut confiée au veuf Joseph.

Joseph l'emmena à Bethléem lors du recensement où il devait être recensé avec ses fils.

Enceinte par l'opération du Saint-Esprit, elle accoucha dans une étable.

Joseph était allé chercher une sage-femme. Elle arriva pour confirmer l'accouchement d'une vierge.

Elle était accompagnée de Salomé, la soeur de Marie, qui voulut vérifier l'intégrité de Marie, sa soeur. Ce faisant, sa main se dessécha...

Ainsi le Protévangile de Jacques est la clé pour comprendre les propos des évangélistes

- Joseph avait pour 1ère femme Salomé, la soeur de Marie

- Il avait des enfants : les apôtres, demi-frères de Jésus.

Après ce détour par le Protévangile de Jacques, revenons à l'Evangile de Jean

Marthe la soeur de Marie

Jésus, Marie et Lazare à Béthanie la veille de son entrée triomphale à Jérusalem.

"Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie où se trouvait Lazare qu’il avait relevé des morts. On y offrit un dîner en son honneur : Marthe servait tandis que Lazare se trouvait parmi les convives".

Jean nous ramène un jour en arrière et à Béthanie. On fête la résurrection de Lazare et à cette occasion, Marthe, la sœur de Marie faisait le service.

C’est ce que comprennent les exégètes !

Vu ce que nous avons précédemment décodé, Dieu le Père est encore sur terre et le diner est en son honneur. C'est la sœur de Marie, celle qui a donné naissance au diable, qui fait le service.

Un symbole !

Le diable est au service de Dieu le Père !

Normal ! Toute créature est au service du Père. Du moins ainsi en sera-t-il au dernier jour !

Ce texte est donc prophétique !

Mais n’a de sens que pour celui qui l’attribue à la fin des temps !

Marie au parfum ?

"Marie prit alors une livre de parfum de nard pur d’un grand prix ; elle oignit les pieds de Jésus, les essuya avec ses cheveux et la maison fut remplie de ce parfum." (Jn 12, 1-3)

Absolument incompréhensible pour tout exégète ne disposant que des clés canonoiques !

La femme Marie, sœur de Marthe et de Lazare a le comportement de la prostituée Marie de Magdalena !

Que faut-il comprendre ?

Marie, Marthe, Lazare, Marie Madeleine sont des anges que nous avons déjà identifiés plus haut. Rappelons :

- Marie, la Mère de Jésus, est l’ange Marie-Eve : elle est la 1ère pensée de Dieu, l’Esprit de Dieu fait chair.

- La sœur de Marie est l’ange autre Eve-autre Marie : l’ange qui, par ignorance et égarement, a donné naissance au monstre Iadalbaoth, le diable, responsable, avec la permission du Père, de tout mal et de toute souffrance.

- Marie Madeleine est aussi un ange, un ange amoureux de l’ange Jésus le Fils de Dieu.

Les anges sont esprit avec une apparence charnelle. L’ange Marie Madeleine aime l’ange Jésus au même titre que Marie la Mère de Jésus, l’Esprit de Dieu.

Marie Madeleine est donc la fille de Marie, Mère de Jésus le fils de Dieu.

Elle est donc la fille du veuf Joseph et la demi-sœur de Jésus au même titre que les apôtres.

Le veuf Joseph est Dieu le Père, comme Lazare, Nicodème ou Joseph d’Arimathie.

Marie Madeleine est fille de Lazare comme Marthe et Marie sont ses sœurs.

Décallage d’une génération ! Normal puisque Dieu le Père ne peut avoir de Père autre que lui-même !

Dieu est avant toute créature !

Marie-Madeleine et Marie, sœur de Lazare, sont un seul et même ange. Les anges se moquent de la chronologie terrestre et des décalages de générations. Marie et Marie Madeleine sont un seul et même ange. Il peut oindre Jésus et essuyer ses apparences de larmes avec ses apparences de cheveux.

A Magdala ou à Béthanie, avant ou après la résurrection de Lazare !

Voyons maintenant ce que pense Matthieu, des Marie témoins de la mort et de la résurrection de Jésus

Matthieu

Matthieu lui non plus n'était pas au pied de la croix. Comme les autres apôtres, Jean excepté, il avait abandonné Jésus. Il rapporte pourtant les faits.

"Il y avait là plusieurs femmes qui regardaient à distance ; elles avaient suivi Jésus depuis les jours de Galilée en le servant ; parmi elles se trouvaient Marie de Magdala, Marie la mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée..." (Mt, 27, 55-56)

Regardaient à distance, des femmes parmi lesquelles trois seulement sont identifiées : Marie de Magdala, Marie la mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.

Marie la Mère de Dieu n'est pas identifiée.

"Marie de Magdala et l'autre Marie, étaient là, assises en face du Sépulcre." (Mt 27, 61)

L'autre Marie est à demi identifiée par l'épithète "autre"

Cette autre Marie est la Mère de Jésus. C'est la même qui sera témoin de la Résurrection : "Après le sabbat au commencement du 1er jour de la semaine, Marie de Magdala et l'autre Marie vinrent voir le sépulcre... " (Mt 28, 1)

Il n'est que deux Marie citée présente à la résurrection : Marie Madeleine et l'autre Marie, Evidemment la Mère de Jésus

Comment imaginer que cette autre Marie soit sa soeur, la mère d'Iadalbaoth, la mère du diable et que Marie, la Mère de Dieu ne soit pas là ?

Où serait-elle donc ?

J'anticipe un peu, car pour découvrir l'autre Marie mère du diable, il faut aller chercher la clé dans l'Apocryphon de Jean. La Sagesse peu sage y prend des initiatives malheureuses :

" Donc, Notre consoeur la Sagesse - qui est un éon - conçut une pensée de son propre chef. Pensant l'Esprit et la Prescience, elle voulut (en) manifester l'Idée par elle-même sans que l'Esprit se soit levé avec elle (pour l'assister), sans même qu'il ait fait un signe d'assentiment, sans même que son conjoint, le virginal Esprit mâle, ait donné son consentement. C'est donc sans avoir trouvé celui qui parle d'une seule voix avec elle qu'elle donnera son consentement ; c'est sans le bon vouloir de l'Esprit et sans que celui qui parle d'une seule voix avec elle n'en ait eu connaissance qu'elle s'élança au dehors. " (Apo 1 361, 16 - 371,10)

Sophia est la sagesse terrestre par opposition à la sagesse divine.

Sophia, la soeur de la Vierge Marie agit sans le consentement de Marie ni celui de l'Esprit. C'est de son propre chef, quelle sortit du droit chemin. Sophia met au monde un monstre : "À cause de l'impétuosité qui est en elle, sa pensée ne pouvait être inopérante. Alors son oeuvre sortit, imparfaite, laide d'aspect, parce qu'elle l'avait faite sans son conjoint. Et (cette oeuvre) n'était pas non plus à la ressemblance maternelle mais d'une forme autre." (Apo 1 371,11- 18)

Iadalbaoth, un Monstre avec une face de serpent et une face de lion

"(La Sagesse) vit, à la réflexion, que son (oeuvre) était l'empreinte d'une autre forme - avec une face de serpent et une face de lion et des yeux brillants de feu. - Alors [elle] la chassa loin d'elle, [hors] de ces lieux, afin qu'aucun des Immortels ne la voient parce qu'elle l'avait enfantée par ignorance. Elle jumela son (oeuvre) à une nuée lumineuse. et plaça au milieu de la nuée un trône afin que nul ne voit (cette oeuvre) excepté l'Esprit saint que l'on nomme Vie , la mère de tous. Et elle lui donna son nom : Ialdabaôth . C'est lui le Premier Archonte. C'est lui qui déroba une grande puissance à la Mère." (Apo 1 371, 19-381,16)

Par ignorance, la soeur de Marie mit au monde Iadalbaoth, un horrible monstre, elle lui fit quand même un trône mais le cacha à tous sauf évidemment au Créateur, Dieu le Père qui voit tout.

Ce monstre, le diable a pris la force de sa mère.

Ialdabaoth crée l'enfer

"Il s'écarta d'elle, s'éloigna du lieu de sa naissance, s'empara d'un autre lieu et se créa un éon flamboyant d'un feu lumineux, celui dans lequel il se tient maintenant." (Apo 1 391, 1-4) Iadalbaoth , fils de l'autre Marie est le diable, maître de l'enfer.

Le diable se marie avec la folie

"Alors il s'accoupla avec la folie (aponoia) qui l'accompagne, et engendra les autorités qui lui sont inférieures, douze anges affectés chacun à son éon propre, conformément au modèle des éons impérissables." (Apo 1 391, 6-9)

Qu'espérer d'un tel mariage ? 12 anges : 12 comme les apôtres débauchés de l'Evangile de Judas ! 12 comme les 12 archontes créés par les larrons Nebro et Saklas : 12 démons !

" Que soient 12 anges pour régner sur le chaos et le monde d’en dessous. Et regarde, du nuage apparut un [ange] dont le visage était enflammé et dont l’apparence était défigurée par le sang. Il s’appelait Nebro, ce qui signifie rebelle ; d’autres l’appelait Yaldabaoth. Un autre ange, Saklas, vint aussi du nuage. Aussi Nebro créa 6 anges - ainsi que Saklas - pour être ses assistants, et ceux-ci produisirent 12 anges dans les cieux, qui reçurent chacun une portion des cieux." (Ev Judas 51)

Confirmation

"Et il créa pour chacun (des 12 anges), 7 anges et pour ces anges, 3 puissances, de sorte que le total de ceux qui lui sont inférieurs est de 360 êtres angéliques, auxquels s'ajoute sa triple puissance conçue à la ressemblance du premier modèle qui existe avant lui. " ( Apo 1 391, 11-18) Total : 360 démons: 360 mauvais anges : ils ressemblent aux bons anges !

Dieu le Père le 1er archonte

"En conséquence, lorsque ces autorités ont été manifestées par l'Engendreur principal, Premier Archonte de la ténèbre, c'est de l'ignorance de celui qui les a engendrées qu'elles ont (reçu) leur nom. (Apo 1, 391,19- 401,4)

C'est la soeur de Marie qui a donné, par ignorance, l'autorité aux démons auxquels elle a donné les noms qui sont énumérés dans les versets suivants.

Devenir de la soeur de Marie et de Iadalbaoth

Marie est Dieu la Mère, 2ème personne de la Trinité divine et la Mère du Fils de Dieu,

Jésus est la 3ème personne de la Trinité.

Marie et Jésus sont Dieu, comme Dieu le Père.

La soeur de Marie est la mère du diable Iadalbaoth.

Que sont-ils devenus ? Que deviendront-ils ?

Jean le dit dans l'apocryphon.

Le repentir de la soeur de Marie

" Lorsque l'impudent Archonte déroba de la puissance à la Mère, il ignorait que ceux qui sont supérieurs à sa Mère sont multitude. Il disait en effet de sa Mère qu'elle seule existait. Voyant la foule immense des anges qu'il a créés il s'exaltait au-dessus d'eux. Lorsque la Mère comprit que l'avorton de la ténèbre était imparfait parce que son conjoint n'avait pas été d'accord avec elle, elle se repentit. Elle versa d'abondantes larmes." (Apo 451, 20-461, 15)

Le diable est aveugle : il ne vit pas la puissance de Dieu. Sa mère le comprit, reconnut sa faute et demanda son Pardon à Dieu le Père.

Dieu le Père fait Dieu le diable

"Alors son conjoint entendit la prière de sa repentance. Ses frères intercédèrent en sa faveur et l'Esprit saint invisible fit un signe d'assentiment et ayant fait un signe d'assentiment, l'Esprit invisible répandit sur elle un Esprit venu de la Plénitude. Son conjoint descendit vers elle afin de redresser ses déficiences." (Apo 461,16 -471, 5)

Dieu le Père pardonna sa faute à la soeur de Marie et lui envoya son Esprit. Cela veut dire que la soeur de Marie devint comme Marie.

Dit autrement : A la fin des temps, il n'y aura plus de soeur de Marie, mère du diable : il n'y aura plus que Marie, mère de Dieu.

Ou encore : Le diable sera devenu Dieu.

Ou encore : Dieu le Créateur fera Dieu toute créature, diable compris.

Dualité

Nouvelle clé

Cette dualité, Dieu jumeau du diable, se retrouve partout sur cette vieille terre et permet de comprendre le fonctionnement de ses institutions.

Tout homme a la notion du bien et du mal,

Les religions et les philosophies invoquent des dieux et des principes opposés : des Vishnu et des Çiva, de Yin et des Yang.

Le même individu a un côté Dieu et un côté diable.

Dualité chez les rois et les monarques

Saül, David, Salomon sont Dieu le Père fait chair et incarnation du diable : rois oints sur ordre divin, mais hommes à femmes, meurtriers et pratiquant la divination.

Clovis, Charlemagne, Louis XIV ont été oints par les représentants de l'Eglise de Dieu, et sont aussi des meurtriers pervers : eux aussi sont Dieu le Père fait chair et incarnation du diable.

Dieu se sert du diable pour punir les hommes

Quand Yoyakîn, roi de Judas, et son peuple faisaient ce qui déplaît à Dieu, Dieu se servait de Nabuchodonosor pour les punir et quand Dieu voulait punir Nabuchodonosor d'avoir puni son peuple, il envoyait Cyrus, roi de Perse pour punir Nabuchodonosor.

On pourrait croire que Cyrus est Dieu fait chair et Nabuchodonosor, le diable.

Il en est ainsi puisque, dans l'éternel présent du Paradis, le diable est devenu Dieu. Nabuchodonosor et Cyrus sont deux apparences d'hommes : des anges, intermédiaires entre Dieu et les hommes.

Il en est de même, pour les principaux chefs d'état.

Les rois ennemis des différents éons

Dieu le Père s'est fait diable sous le nom de Robespierre pour punir la France d'avoir décapiter Louis XVI.

Dieu le Père s'est fait diable, sous le nom d'Hitler, le peuple juif qui faisait ce qui est mal à ses yeux.

Dieu le Père s'est fait diable sous le nom de Ben Laden pour punir le monde entier qui fait ce qui est mal à ses yeux.

Dieu le Père s'est fait diable sous le nom de Poutine pour punir la Crimée et l'Ukraine qui fait ce qui est mal à ses yeux...

Dieu et diable dans une même personne

Dieu s'est fait chair sus le nom de Charles Martel, de Charlemagne pour chasser les musulmans hors de France.

Il s'est fait chair sous le nom de Jean-Marie le Pen pour rappeler au Français que le Seigneur est leur Dieu.

Jean Marie le Pen est à la fois le diable fait chair qui refuse l'asile à l'étranger et Dieu, fait chair, fidèle à son imparfaite Eglise terrestre, mais refusant pour la France et pour Jérusalem, l'invasion étrangère par Moab ou Edom.

Pour eux, Sodome et Gomorrhe, le feu et le soufre !

Dieu s'est fait chair dans la personne de DSK.

C'est manifestement le diable qui s'est fait chair dans ce jouisseur.

C'est aussi Dieu le Fils, couvert des crachats des juifs et des romains.

Jésus a choisi cette enveloppe charnelle pour être couvert du mépris de tous.

Comme Judas le traitre ! Judas-Thomas, le jumeau de Jésus !

Dualité dans les couples

Dans un ménage, chaque conjoint est image de Dieu et ... image du diable.

L'image divine de chacun des époux supporte mal l'image du diable de son conjoint.

Et vice versa !

Cela explique la situation actuelle et les lois de la République. Elles tentent d'y porter remède.

De mauvais remèdes !

Terre nouvelle et Paradis terrestre

Dieu le Père dans son infinie Miséricorde a pardonné la faute de la soeur de Marie.

Sur la terre Nouvelle et dans le Paradis terrestre, il n'y aura plus ni soeur de Marie ni Iadalbaoth, le diable qui se prend pour Dieu.

Il n'y aura plus que Dieu le Père, Dieu la Mère, et Dieu le Fils.

Toute créature aura rejoint la Trinité divine, toute créature faite à l'image de Dieu et... du diable sera devenue Dieu.

Ton nom est sanctifié ! Ton Règne arrive ! Ta Volonté se fait !

Amen, tu viens, Seigneur Jésus !

le laboureur

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Laboureur
commenter cet article

commentaires

Du Neuf Dans La Bible

Le MONDE TRINITAIRE - LA REVELATION EVOLUTIVE

Si vous souhaitez lire le document de référence, prenez contact avec
lelaboureur@numericable.fr
je vous le ferai parvenir dans les meilleurs délais

Archives

Liens